6

Critique de L'instant d'après

par vedge le jeu. 14 mai 2020 Staff

Rédiger une critique
Escamotage instantané

Une femme disparait. A des milliers de kilomètres de là, sa sœur jumelle le ressent et rentre en France enquêter. Elle s’aperçoit que cette disparition n’est pas la seule. Inexplicables, instantanées, touchant tous les âges, toutes les conditions sociales, ces escamotages subits sont inexplicables et trop complexes à traiter par la police.

Les auteurs nous tiennent en haleine en nous faisant rêver d’inquiétant et de merveilleux, pour nous ramener au dernier moment sur l’ennuyeux quotidien cartésien.

Il reste au bout du compte la réhabilitation d’un père accusé à tort par une enfant devenue femme.

L’effacement d’un crachat qui, lui, n’aura pas été instantané.

J’attendais plus (mais quoi ?) du scénariste.

Je suis comblé par contre par le dessin.

Il y a juste ce qu’il faut de Will comme un hommage du fils au père.

Il y a bien plus. Une mise en image qui n’exclut pas la noirceur du quotidien peut-être, un réalisme plus affirmé, le traitement des hachures et des noirs pour renforcer les côtés sombres ; Et un sans-faute sur les voitures, je les adore.

Une BD qui embarque le lecteur et le laisse à la fin un peu sur sa faim.

En bref

Une femme disparaît. Instantanément sa sœur jumelle essaie de comprendre l’incompréhensible et découvre que cet escamotage est loin d’être isolé. Maltaite, le fils de Will, propose son propre dessin, abouti, sans renier la filiation.

6
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2284)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de L'instant d'après
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)