7

Critique de Ama

par ginevra le mer. 27 mai 2020 Staff

Rédiger une critique
Des femmes fortes.

Une tranche de vie des amas de l'île d'Hegura dans les années 1960 : la jeune Nagisa vient de Tokyo apprendre le métier avec sa tante Isoé. Dangereux et épuisant métier que celui d'ama : plonger en apnée pour aller chercher les ormeaux au fond de la mer glacée avec pour seule sécurité une corde attachée à la taille et surveillée par le tomaé.

C'est presque un album reportage qu'ont écrit les auteurs Franck Manguin, scénariste, et Cécile Becq, dessinatrice et coloriste. Ils ont sûrement étudié plein de documents pour arriver à une telle crédibilité.

L'histoire racontée m'a rappelée les films de plusieurs réalisateurs japonais comme Yasujirō Ozu, Akira Kurosawa ou Kenji Mizoguchi (même si je connais mieux ses films historiques). L'origine de la venue de Nagisa à Hegura sera dévoilée assez tard dans l'album et son choix de vie final pourra surprendre.

Les graphismes de Cécile Becq m'ont vraiment surprise tellement elle s'est fondu dans le style de certains mangakas connus en Occident. Son choix d'une bichromie bleu amène un peu de douceur dans un univers dur. Ses personnages sont expressifs et attachants.

Un bel album qui fera sans doute découvrir à beaucoup de lecteurs l'univers de ces pêcheuses extraordinaires que sont les ama.

En bref

Quasiment une BD reportage sur la vie d'une ama dans le Japon des années 1960 avec un petit ajout sur la difficulté d'être célibataire et indépendante pour une femme japonaise de cette époque.

7
Positif

graphismes

histoire crédible

Negatif

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1746)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
21,50€
Boutique en ligne
21,50€
Boutique en ligne
21,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)