8

Critique de Just Not Married #1

par MassLunar le lun. 1 juin 2020 Staff

Rédiger une critique
Vous prendrez bien une tranche de life ?

Just not married, premier né de la nouvelle collection Life chez Big Kana, a débarqué en librairie ce début mai , plus tard que prévu suite à un curieux phénomène appelé le confinement. Tout comme son nom le laisse supposer, Life va être une collection consacré à des manga ancrés dans la réalité , ancrés dans les problématiques et les thèmes du quotidien, une collection qui se verra donc plus réaliste et visera un public un peu lassé des habituelles voies shonen ou shojo. 

C'est une initiative assez sympa qui peut permettre de diversifier toujours plus le manga. De plus, c'est une collection qui vise aussi la mixité en terme de lectorat. Même si, à ma connaissance, les étiquettes shonen et shojo ne sont pas aussi réductrices quand à la question du lectorat. Dans l'ensemble, Life m'a tout l'air d'être une collection plus mature sans tomber dans la gravité. C'est le cas de ce premier volume de Just not married , série en 5 tomes. 

Avec Just not married, nous suivons le quotidien d'un couple de récents trentenaires qui vivent ensemble depuis 10 ans, une vie simple et tendre entre rire et routine. La petite particularité, vous l'avez deviné , c'est que ce couple n'est pas marié. Du coup, cela provoque bon nombre de questions de la part de leur entourage. Parfois même , nos tourtereaux s'interrogent également sur leur relation. Pourtant, la tendresse discrète reste et la vie continue pour Ritsuko et Non-Chan. 

Pour inaugurer leur collection, Kana nous propose un titre qui devient très rapidement attachant au fil de la lecture. Nous sommes de suite embarqué dans le quotidien de ce couple dont on suit alternativement les points de vue. La mangaka Kinoko Higurashi s'amuse en effet à alterner le point de vue du petit amie et de la petite amie sur un même épisode . C'est un procédé narratif intéressant qui aurai pu être répétitif mais Kinoko Higurashi s'amuse à changer les cadres, les plans de la scène en accord avec la personnalité et les pensés de Ritsuko ou Non-Chan. Nous avons en fait droit à deux lectures, deux points de vue qui donne toute sa mixité au manga et renvoie donc à la ligne éditoriale de cette nouvelle collection.

On ne s'ennuie pas , les personnages sont écrits avec un certain naturel ce qui fait qu'on sympathise de suite avec eux. Just not married , au vu de la couverture chaleureuse du livre, pourrait être de suite considéré comme une comédie de moeurs assez sympathique mais ce manga est un peu plus que ça. Ce n'est pas une suite de sketchs autour d'un couple décomplexé. C'est aussi quelques petits moments d'émotions comme une relation père-fille, une retrouvaille avec le premier amour ou encore les non-dits qui sont encore plus efficaces que tout ce qui peut être dit. C'est un titre juste et simple sur lequel on porte un regard bienveillant à la fin de notre lecture. Du moins , c'est sur cette impression que nous laisse ce premier volume avec une fin paisible comme un juste retour à la normalité. 

Graphiquement, rien de transcendant, nous sommes dans un slice of life qui se déroule souvent en huit-clos dans l'appartement du couple  mais j'ai trouvé le chara-design assez réussi. La physionomie des personnages, leurs traits sont assez originaux. Nous n'avons pas cette impression parfois désagréable de déjà-vu qu'on peut avoir entre deux mangas. C'est ce qui rend également les personnages forts appréciables.

 

En bref

Just not married, volume 1 , est un pari réussie pour la nouvelle collection de Big Kana. Un premier annonciateur d'une série touchante et attachante sur divers thèmes réjouissants de la vie conjugale.

8
Positif

Un scénario tout en justesse avec une intéressante alternance de point de vue

Un couple fort sympathique aussi bien sur le fond que la forme

Negatif

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (66)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
5,95€
Boutique en ligne
5,95€
Boutique en ligne
5,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)