7

Critique de V pour Vendetta

par ScoobyDam le mer. 17 juin 2020 Staff

Rédiger une critique
Fiction antifascisme

Le masque de Guy Fawkes est aujourd’hui un symbole repris à tort et à travers, mais a-t-on déjà lu l’oeuvre qui l'a introduit?

V pour Vendetta, écrit entre 1982 et 1990 par Alan Moore accompagné par David Lloyd au dessin, est un comics dénonçant les dérives d’un fascisme fictif dans une Angleterre du futur (à l’époque). Un terroriste se faisant appeler V se bat contre l’oppression. Entre héros et anti-héros, il est compliqué de mettre une étiquette au protagoniste qui se bat pour ses idées et ses convictions mais dont les méthodes sont souvent discutables. On y suit donc l’évolution du plan de cet illuminé pour tenter de faire tomber le système en place dont les décisions sont dictées par une machine contrôlée par des hommes politiques dangereux.

Toujours d’actualité, le comics a été adapté au cinéma en 2006 dans une version assez édulcorée par rapport au récit initiale mais que je vous recommande tout de même de regarder, notamment en VF car le doublage de Féodor Atkine est parfait dans l’ambiance et pour ce personnage haut en couleurs.

Je ne suis pas un grand amateur d’Alan Moore, mais c’est sûrement l’oeuvre de lui que j’ai préféré lire tant pour son actualité que pour les réactions assez réalistes des différents personnages dont l’évolution paraît naturelle et intéressante que ce soit pour V, Evey ou Eric Finch. Beaucoup de thèmes sensibles sont joliment abordés au travers de cet Etat fasciste.

Côté dessin, c’est simplement magnifique. On ne peut qu’admirer le travail de David Lloyd tant pour le trait très agréable et reconnaissable que pour la colorisation neutre et vaporeuse qui sied parfaitement à l’action tout au long de l’histoire.

Pour ce qui est de cette nouvelle édition Black Label, j’ai pu effectuer un comparatif réaliste vu que j’avais déjà l’édition Urban de 2012… Rien de bien neuf. Les matériaux sont très agréables à la tenue en mains et le papier ni trop brillant, ni trop mat. Black label réussit toujours un design assez sobre et moderne pour ses couvertures qui accrochent bien l’oeil.

Ici, le parti pris d’un couverture assez géométrique amène de la modernité par rapport à l’ancienne édition; néanmoins, je préfère la précédente qui était plus dans le ton du récit.

Pour les différentes couvertures entre chaque issue, j’ai préféré Black label qui a revu la mise en page qui nous permet de mieux apprécier ces magnifiques covers.

Tous les à-côtés sont quasi-identiques à l’édition précédente: mêmes introductions, mêmes postfaces. Seul le dossier de recherche diffère un peu car Black label l’a un peu étoffé.

En résumé, une belle édition si vous ne l’avez pas déjà ou si 4-5 dessins de recherches peuvent vous décider à le racheter.

En bref

Une fiction réaliste par un grand scénariste et un artiste incontournable avec quelques longueurs qui auraient pu être évitée mais qui appuient généralement une ambiance pesante inhérente au récit. Pour ce qui est de la nouvelle édition Black label, rien de bien fou: une nouvelle couverture et quelques dessins de recherches en plus mais sinon exactement le même contenu que l’édition précédente.

7
Positif

Le scénario réaliste

Les dessins

La colorisation très adaptée

Les matériaux de l’édition (j’ai beaucoup apprécié le papier)

La nouvelle mise en page des covers entre chaque issue

Negatif

Quelques longueurs dans le récit

Le côté trop descriptif d’Alan Moore avec lequel j’ai du mal

Une nouvelle édition qui n’apporte pas réellement de nouveautés

ScoobyDam Suivre ScoobyDam Toutes ses critiques (28)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de V pour Vendetta
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)