8

Critique de Bloodshot #1

par Auray le mar. 23 juin 2020 Staff

Rédiger une critique
La spirale infernale de Bloodshot

Le film Bloodshot de Vin Diesel n'a pas su vaincre le scénario catastrophe du Covid-19,d'ailleurs, il aurait très bien pu être tiré d'une de ses histoires. Effectivement, celui-ci est directement sorti en service à la demande ! Mais est-ce que la situation n'a pas au final sauvé l'honneur d'un film qui a eu tant de mal à convaincre ? On ne le saura jamais vraiment. Mais, soyez rassuré, il y a un plan B en librairie !

Car, nous avons la parution de l'intégrale Bloodshot reborn, le run de Lemire, qui sort en librairie en même temps que son nouvel arc, signé Tim Seeley. Vous avez peut-être déjà lu ses histoires avec Revival chez Delcourt, ou le récent Deadpool contre Thanos chez Marvel , ou encore Grayson.

D'ailleurs, je trouve que l'on retrouve bien la patte du scénariste qui nous avait concocté les aventures de Spyral, cette agence d'espions de DC. Au départ, notre héros fait de nouveau cavalier seul, car la famille, ce n'est pas pour lui, son monde étant trop dangereux. Pourtant, c'est en rencontrant d'autres parias d'une organisation secrète, le Black Bar, que celui-ci va faire une rencontre décisive, puis, enclencher une série d'évènements haletants, pour enfin, de nouveau partir dans de nouvelles aventures, tout en oubliant l'ensemble du cycle de Jeff Lemire.

Côté dessin, j'ai été surpris par la nouvelle façon de s'approprier le personnage par Brett Booth (X-Men, Fantastic Four ou Flash, Batman/Superman, Teens Titans). Déjà, il est parfois beaucoup plus mince au niveau du corps, comme du visage, jusqu'à creuser ses joues. Quand on y réfléchit bien, ça lui permet plus physiquement de faire des pirouettes sportives, tout en gardant le bagou du Punisher, bien sûr. Il me rappelle un peu celui de ses débuts. Par la suite, dès qu'il revoit une psiotique issue de son passé, celui-ci fond et épouse des formes issues de l'épouvante, un peu comme dans les récits d'Immortal Hulk d'Al Ewing.

Ray Garrison est de retour dans un court format introductif de son nouvel arc, signé Tim Seeley, avec trois chapitres, plus, l'introduction du Free Comic Book day, et surtout, énormément de bonus graphiques à la fin. Différent, parfois inspiré des autres, on aura au final une histoire certainement moins légendaire que celle de Jeff Lemire. Cependant, le cliffhanger de fin nous donne l'eau à la bouche, et puis de toute façon, il faut bien compenser notre déception du film.

En bref

« Elle est ici à cause d'eux. À cause de moi. »

8
Positif

Un run différent, mais efficace

Une nouvelle identité graphique attractive...

Negatif

...auquel il faut s'habituer au départ !

On oublie tout de Lemire pour séduire un nouveau lectorat

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (362)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Bloodshot
9
Bloodshot

Bloodshot Staff

Lire la critique de Bloodshot

Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)