8

Critique de Star Wars - Le Cristal de Kaïburr

par Le Doc le mer. 1 juil. 2020 Staff

Rédiger une critique
Il y a bien longtemps...

En 1976, le romancier Alan Dean Foster a été engagé pour être le "ghost writer" de la novélisation de La Guerre des Etoiles (qui n'était pas encore appelé Star Wars Episode IV : Un Nouvel Espoir). Son contrat portait également sur un deuxième roman qui était pensé comme la base d'une possible suite à petit budget. Une sorte de "plan de secours" au cas où Star Wars n'aurait pas été un énorme succès, mais tout de même suffisamment rentable pour continuer l'aventure avec un second épisode. Le propre des "plans de secours" est de ne pas toujours être utilisé : Star Wars a fait l'Histoire du cinéma et George Lucas a pu poursuivre ses plans. Splinter of the Mind's Eye est alors devenu le premier roman original de Star Wars, en quelque sorte la fondation du premier Univers Etendu de la Saga des Etoiles avec les comics de Marvel.

Parce qu'Harrison Ford n'avait pas encore signé de contrat pour une suite, l'intrigue de Splinter of The Mind's Eye (Le Cristal de Kaïburr en V.F.) se concentre sur Luke, Leia et les droides, en mission pour rencontrer les habitants de  Circarpous IV, possibles renforts de l'Alliance. Mais un étrange champ d'énergie les forcent à se poser en catastrophe sur la planète Mimban. Et les ennuis vont s'enchaîner pour nos héros : l'Empire a une position stratégique dans ces lieux et leur rencontre avec Halla, une excentrique vieille femme, va les mener sur la trace du Cristal de Kaïburr (un élément présent dans les premiers scripts de Star Wars et que l'on peut voir comme un prototype du futur cristal Kyber, essentiel au fonctionnement des sabre-lasers), une pierre qui augmente la perception des utilisateurs de la Force...

Je n'ai pas lu le roman, mais d'après ce que j'ai compris Terry Austin (plus connu en tant qu'encreur...d'ailleurs il officie aussi à ce poste sur cette mini-série publiée à l'origine par Dark Horse en 1996) a ajouté des personnages (comme le Capitaine Piett) pour renforcer les liens avec les films. L'entame est mouvementée, le scénariste ne perd pas de temps pour plonger Luke, Leia, C3-PO et R2D2 dans les ennuis jusqu'au cou. Le danger vient aussi bien de la forêt luxuriante (avec une belle variété de créatures et d'espèces) que de l'installation contrôlée par les impériaux. Le rythme est soutenu, c'est bourré de rebondissements, avec une bonne dynamique entre les protagonistes (la vieille Halla a le don pour user la patience de Leia) et Dark Vador arrive à temps pour un dernier acte très tendu. 

Graphiquement, Le Cristal de Kaïburr reste plus de 20 ans après l'un des plus beaux comics Star Wars de Dark Horse. Les dessins de Chris Sprouse sont précis, élégants, les décors sont riches et détaillés et superbement embellis par Terry Austin. Bref, c'est aussi divertissant qu'agréable pour les yeux. 



En bref

Après un album Dark Horse France et la revue Star Wars la Saga en BD, "Le Cristal de Kaïburr" est à nouveau disponible et enfin au format comics. Une très bonne initiative de la part de Delcourt pour sa dernière année de publication des bandes dessinées de la Saga des Etoiles !

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (611)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)