7

Critique de Meto #3

par vedge le ven. 24 juil. 2020 Staff

Rédiger une critique
Révolution

Cette série impressionne par l’univers structuré, sophistiqué et dépourvu d’humanité qu’elle présente.

Il décrit un monde survivant aux pandémies sur un territoire si restreint que le contrôle des naissances et l’isolement des surnuméraires deviennent force de loi, acceptable et accepté par les parents. Ailleurs, loin de leur regard pour ne pas éveiller leur culpabilité ces enfants survivent.

Emprisonnés, soumis dans un système carcéral bien huilé occupant leur corps et endormant leur esprit, ils créent des microcosmes isolés vivant en autarcie.

Meto est le grain de sable qui grippe la machine.

Au prix de souffrances, de violences et de nombreuses pertes, il fait le choix de la démocratie et de l’auto détermination.

Plus pragmatique qu’optimiste, il se doute qu’il s’agit d’un rêve, mais la liberté, d’aussi courte durée soit-elle, est à ce prix et il est prêt à le payer.

Illustration BD de la trilogie des romans d’Yves Grevet, cette série donne une image captivante et impressionnante aux projections des lecteurs.

En bref

Cette série BD illustre de belle manière la trilogie des romans d’Yves Grevet qui présente un monde post-apocalyptique déshumanisé. Meto, jeune enfant surnuméraire est le grain de sable qui pourrait en changer l’organisation.

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2222)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
17,90€
Boutique en ligne
17,90€
Boutique en ligne
17,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)