6

Critique de Marvel Icons Hors Série #17

par Le Doc le ven. 25 sept. 2020 Staff

Rédiger une critique
Renaissance

À la fin de la guerre civile entre les super-héros, Captain America, qui était contre la Loi de Recensement des Surhumains, s'est rendu aux autorités. Le Vengeur étoilé n'a pas pu défendre sa position devant un tribunal : le jour de son jugement, il a été abattu sur les marches du Palais de Justice par un tireur isolé. La dernière page de Captain America vol.5 #25 (voir la fiche correspondante sur le site) assénait le coup de grâce : c'est Sharon Carter, manipulé par le Baron Faustus, qui a en fait tiré sur l'homme qu'elle aime ! 

Au tout début du projet de Ed Brubaker, Steve Rogers devait revenir au bout de six mois. Un semestre qui s'est transformé en deux années...ce qui était une bonne décision car le scénariste s'est ainsi donné plus de temps pour développer Bucky Barnes en tant que Captain America. La vérité sur la "mort" de Steve Rogers a été révélée dans la mini-série Captain America Reborn, publiée entre juillet 2009 et janvier 2010, en pleine période Dark Reign pour l'univers Marvel (ce que j'ai copieusement détesté ce "Règne Sombre" !).

Avec Captain America Reborn, Ed Brubaker a fait un gros clin d'oeil à Kurt Vonnegut...même si les parcours de Steve Rogers et de Billy Pilgrim ont leurs différences. Car alors que le héros de Abattoir-5 mène plusieurs existences à la fois, c'est sa propre vie que Captain America revit en faisant des sauts dans le temps et l'espace. Pour résumer rapidement, Cap n'a pas été abattu par une balle normale mais avec un engin qui a enfermé son corps dans le flux temporel jusqu'à ce que l'intervention de Sharon Carter dans un épisode de la série mensuelle l'en détache et l'envoie à différentes époques de son histoire. Et je me rends compte que ce n'est pas si facile que ça à expliquer quand on n'a pas tout relu...

La mini-série Captain America Reborn suit alors les efforts parallèles de Cap pour retourner au présent et ceux de ses amis pour empêcher Crâne Rouge et Arnim Zola de le récupérer (car Crâne Rouge n'a pas abandonné son idée d'implanter sa conscience dans le corps de son vieil ennemi). L'ensemble a ses qualités mais je me rappelle avoir été un chouïa déçu à ma première lecture il y a déjà dix ans...et cela n'a pas changé (pas que ce soit mauvais, hein... mais je m'attendais à mieux). 

Reborn n'est pas pour moi le haut du panier de la longue prestation de Ed Brubaker. Le récit est un poil alambiqué, un peu trop long (le scénariste est passé de 5 à 6 épisodes) et inégal selon les chapitres. Mais Brubaker touche tout de même juste à plusieurs reprises, notamment dans la reconstitution des moments forts et des scènes incontournables de la vie de Cap alors que ce sont des instantanés déjà abordés par de nombreux auteurs avant lui. Et l'affrontement final ne manque pas de visuels spectaculaires. Graphiquement, c'est du solide. Je ne suis pas toujours fan de ce que propose Bryan Hitch mais ici son duo avec Butch Guice donne des résultats très intéressants.

Steve Rogers est revenu...mais était-il prêt à redevenir Captain America ? Après avoir observé son vieil ami Bucky en action dans le numéro spécial Who will wield the shield ?, le symbole de l'Amérique doute. Une nouvelle fonction l'attendait...mais ceci est une autre histoire...

 

En bref

6
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (631)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Marvel Icons Hors Série
Boutique en ligne
2,00€
Boutique en ligne
2,00€
Boutique en ligne
2,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (1)
  • Dc FBS
    Membre

    ça me donne envie