7

Critique de Gentlemind #1

par vedge le lun. 14 sept. 2020 Staff

Rédiger une critique
Qui se soucie de mon sommeil ?

Cette BD nous parle d’un temps que les moins de 80 ans ne peuvent pas connaître.

Un dessinateur, son modèle, muse et amour qui pose nue, vivent dans le New-York de 1939, mangeant plus de vache enragée que de steak. Séduit par l’image de la femme dessinée par le jeune homme, un milliardaire la prend sous son aile, en fait une vedette, sa femme, puis sa veuve.

En parallèle, un avocat pugnace, talentueux et jusque-là dépourvu de réelle honnêteté, s’interroge et bascule du bon côté de la force.

La rencontre entre eux se fait autour de l’héritage puis d’un projet qui tient à cœur à la dame. Elle souhaite transformer la revue masculine un peu scabreuse et invendable de son époux, pour en faire la référence de l’homme moderne et a l’idée de mener cette transformation grâce aux femmes. Car qui connait mieux les hommes que leurs mères ou leurs femmes ?

Le dessin, stylisé, complété de couleurs pastel et de brun, rend les personnages attachants. Le récit lui-même l’est, attachant, avec une histoire d’amour qui ne finit pas de finir, et qui laisse peu de place à une autre qui pourrait advenir. S’y ajoute un auteur mystérieux, caché derrière les mots ; Ces derniers d’ailleurs, ont une belle place dans des dialogues ciselés.

Une BD tendre, belle et vive qui embarque le lecteur dans le bouillonnement créatif d’un journal dans la ville qui ne dort jamais.

En bref

L’histoire tendre et pleine de vie de personnages qui se cherchent un but et semblent le trouver dans la création motivante et dynamisante d’un magasine masculin d’un nouveau genre.

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2240)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)