7

Critique de Prometheus - Fire and Stone #2

par Le Doc le mar. 15 sept. 2020 Staff

Rédiger une critique
T'as pas une gueule de porte-bonheur...

Suite à la sortie du Prometheus de Ridley Scott, l'éditeur Dark Horse a naturellement intégré les éléments du long métrage et sa mythologie à son univers étendu de comics inspiré par les franchises Aliens et Predator. Publié fin 2014/début 2015, Fire and Stone est un crossover qui réunit les créatures vedettes de la 20th Century Fox dans une aventure qui conduit un groupe d'explorateurs sur la lune LV-223, plus de cent ans après les événements de Prometheus.

Du cycle Fire and Stone, je n'ai lu pour le moment que la mini-série Predator par Joshua Williamson (The Flash) et Chris Mooneyham (Five Ghosts) et si le récit fait partie d'un tout, les auteurs ont bien fait attention à ce que celui-ci soit facile d'accès. Ce qui s'est passé dans la partie précédente est bien résumé à travers les dialogues, ce qui fait que le lecteur qui n'a pas suivi le début (comme votre serviteur) ne devrait pas être perdu (je ne l'ai pas été en tout cas).

Le personnage principal est Galgo Helder, le chef de la sécurité du vaisseau Geryon, qui s'est enfui avec deux de ses hommes à la fin de Prometheus : Fire and Stone, laissant les survivants à la merci des nombreux dangers de LV-223. Mais Galgo n'en a pas fini avec cet endroit : un Predator s'est infiltré dans son vaisseau et après s'être débarrassé des autres membres de l'équipage, le chasseur, déterminé à ajouter un Ingénieur à son tableau de chasse, oblige Galgo à retourner sur LV-223...

L'histoire a un petit côté "buddy-movie" de l'espace, avec un extra-terrestre mutique et un humain qui ne s'arrête jamais de parler. Galgo n'est pas un héros, loin de là...il est plutôt du genre prêt à tout pour survivre ce qui s'illustre notamment par des interactions intéressantes, avec son équipe, avec le Predator et avec ceux qu'il a abandonné dans la première partie de la saga. La caractérisation est bonne dans cette aventure certes très classique (Joshua Williamson ne sort pas vraiment des sentiers battus, on reste dans le schéma connu des histoires de traque) qu'efficace, avec de l'action et des rebondissements sur un rythme soutenu.

Visuellement, la mini-série Prometheus - Fire and Stone : Predator est très bien servie par les dessins nerveux de Chris Mooneyham. J'aime beaucoup son style et le trio formé avec John Lucas à l'encrage et Dan Brown aux  couleurs donne une partie graphique de qualité.


En bref

Le cycle "Fire and Stone" se poursuit et se termine dans le tome 3, qui compile la mini-série "Prometheus - Fire and Stone : Alien vs Predator" et le one-shot "Prometheus - Fire and Stone : Omega".

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (625)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)