7

Critique de Les Incroyables Aventures de l'Enfant Plume

par ginevra le sam. 26 sept. 2020 Staff

Rédiger une critique
Une ville où la limite entre bien et mal est plutôt floue... selon là où l'on vit!

Comme l'annonce le synopsis, l'histoire se déroule entre deux secteurs d'une même ville : la cité blanche et aux beaux immeubles où vivent les nantis et le labyrinthe au fourmillement de rues et ruelles sans ordre où les orphelins (les souris) doivent se battre et voler pour survivre. Bianca est la fille d'un habitant influent de la Cité mais elle brûle d'envie de découvrir le Labyrinthe. Poe est l'enfant plume, trouvé il y a 11 ans dans le labyrinthe par le vieux Gabriel. Mais il y a aussi un croquemitaine qui enlève des orphelins la nuit par une musique magique, enfants que l'on ne revoit jamais. La rencontre entre Poe et Bianca va être le déclencheur de faits surprenants.

Pour une série parue d'abord aux Etats-Unis en 2015 en 6 chapitres, il y a de nombreux éléments dans cette histoire qui évoquent immédiatement des souvenirs aux lecteurs. Mais cela sera peut-être plus difficile en France. Pour moi, mais je me trompe peut-être, il y déjà l'allusion au nom du héros : Poe me semble être une évocation de l'auteur du poème Le corbeau. Puis, il y a ce clonage d'Oliver Twist de Dickens via la troupe des souris, enfants abandonnés qui volent pour manger et survivre (mais sans maître adulte). Puis ce croquemitaine qui m'évoque irrésistiblement le conte des Grimm Le joueur de flute de Hamelin puisqu'il attire des souris (1e partie du conte) qui sont en réalité des enfants que l'on ne revoit jamais (2e partie du conte). Quant au thème d'une ville coupée en 2 entre centre riche et faubourgs pauvres, il a déjà tellement servi qu'il commence à être un peu usé.

Cette série m'a intriguée par l'ouverture et la clôture avec l'intervention de 2 entités qui semblent antagonistes et dont la fin laisse supposer qu'elles sont porteuses de plumes, mais le blanc n'est pas la couleur du bien me semble-t-il. Mais je regrette de ne pas en savoir plus sur elle même si je soupçonne que l'une d'elle est La Guide, objet de culte dans la Cité. Il est vaguement évoqué par les entités et par Gabriel lui-même des évènements anciens et sans doute dramatiques.

Heureusement, pour pallier ces points délicats, il y a les dessins de Jorge Corona qui montrent une ampleur étonnante dans les visions de la Cité et du labyrinthe qui l'entoure. Ses personnages sont expressifs et agréables : Bianca est mignonne comme une poupée et Poe évoque, à la fois, un corbeau avec ses plumes noires et une chouette avec ses grosses lunettes qui le protègent de la lumière. Il y a beaucoup de dynamisme dans toutes les scènes d'action… et il y en a beaucoup. Il faut aussi noter la belle colorisation de Jen Hickman qui sait merveilleusement jouer avec l'ombre et la lumière tout en conservant une lisibilité exemplaire.

La série est classée par Glénat en jeunesse mais je pense qu'elle intéressera plutôt adolescents et adultes par son côté angoissant et mouvementé.

Encore une fois, je dis merci à ma médiathèque pour cette découverte.

En bref

Jorge Corona est un super dessinateur qui sait jouer de l'ombre et de la lumière avec maestria avec l'aide du coloriste Jen Hickman. Il a créé des personnages intéressants et sympathiques, mais il a aussi laissé beaucoup de zones d'ombre qui laisse le lecteur un peu sur sa faim... À quand une suite pour "boucher les trous"?

7
Positif

histoire bien écrite

suspense bien dosé

dessins admirables

colorisation parfaite

Negatif

manque d'explications sur certains points obscurs

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1806)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Les Incroyables Aventures de l'Enfant Plume
Boutique en ligne
10,95€
Boutique en ligne
10,95€
Boutique en ligne
10,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)