6

Critique de Sonata #1

par ScoobyDam le jeu. 8 oct. 2020 Staff

Rédiger une critique
Démarrage compliqué

Encore une nouvelle série Images éditée chez nous par Delcourt. On a ici une histoire de science-fiction bateau avec des personnages clichés et un déroulement que l’on devine facilement à l’avance. Dans l’ensemble, la lecture n’est pas désagréable mais je ne la conseillerais pas pour autant de moi-même, à part peut-être pour une cible jeune qui n’a pas beaucoup lu de choses du même style. La particularité de l’album repose surtout sur le côté éditorial qui se base sur une application en réalité augmentée très très sympa.

Mon bref résumé: Pour ne pas engorger leurs planêtes respectives, deux peuples ont colonisé une troisième planète. L’un est belliqueux, l’autre pacifiste. Les pacifistes ont appris à vivre avec les indigènes, les guerriers n’en ont que faire. Ces derniers construisent un barrage qui coupe l’arrivée d’eau aux deux autres peuples, ce qui crée des tensions. La fille du chef des pacifistes, le fils de celui des guerriers et un indigènes disparaissent, les 3 peuples doivent s’unir temporairement pour les retrouver à travers la dangereuse vallée où se reposent les géants endormis.

Vous l’aurez compris dans l’introduction, je n’ai pas spécialement apprécié le scénario. C’est du déjà vu, les personnages sont trop clichés pour que je réussisse à m’y attacher: la fille adolescente est une pseudo rebelle, l’indigène est une créature en pagne, le guerrier ne pense qu’à la guerre. Leurs caractères respectifs sont très peu nuancés, et certaines de leurs réactions sont quelque peu incohérentes avec l’action en cours; peut-être la faute à la traduction, je ne sais pas.

Haberlin tente de créer un univers mais il nous l’impose plus qu’autre chose en nous lançant des noms de bestioles ou de plats qu’on ne croise jamais et dont on ne nous explique rien; tout ce que je n’aime pas, ce sont des infos inutiles qui polluent le récit pour essayer de mettre le lecteur en situation mais quand c’est lancé comme ça, ce n’est pas efficace.

On voit facilement les différents twists venir à l’avance. Je pense que cela s’adresse à un public assez jeune et que ça peut être une bonne entrée dans le monde de la science-fiction mais ce n’est pas non plus ce que je conseillerais en premier pour découvrir le genre.

Les planches sont très chouettes. Je parle bien du dessin et de la composition, je reviendrai juste en dessous sur la colorisation. Les personnages sont jolis, les décors très beaux et les monstres… monstrueux. Un plaisir de parcourir les différentes étapes de création, grâce à l’application, mais j’y reviens également plus bas.

Je n’ai cependant pas apprécié la colorisation qui donne cet effet 3D moche que je n’aime pas. Le choix des couleurs est bien pensé, c’est plus sur les ombrages que je n’ai pas accroché, mais c’est un style et c’était peut-être voulu.

Le gros point positif de cet album, c’est son contenu éditorial. Au début de l’album, on a un message nous notifiant de télécharger une application (disponible sur Android et iOs, en anglais et français). Du coup, je me suis exécuté et j’ai lancé l’application. Au premier abord, elle peut paraître compliquée à cerner; elle n’est pas parfaite techniquement, par exemple impossible de modifier la mise au point une fois lancée, mais soit, on ne va juger le côté technique, mais si vous rencontrez quelque difficultés, n’abandonnez pas trop vite parce que ça vaut le coup. Plusieurs possibilités s’offrent alors à vous: des mini-jeux (sans intérêt à mon goût mais sûrement pour étoffer l’univers), des modélisations 3D en réalité augmentée et surtout les étapes de création des planches délivrées de manière hyper moderne. Je vais passer les 2 premiers qui ne m’ont pas attiré du tout et je vais me concentrer sur les étapes de création…

C’est génial. Vous scannez chaque page à l’aide de l’appareil photo de votre smartphone et, en réalité augmentée, sur l’écran, s’affiche 3 boutons à faire coulisser vers le bas. Le premier correspond au layout/storyboard, le second à la version encrée et le dernier à la version colorisée sans les bulles. Et cela sur chaque page.

Malgré cela, Delcourt nous propose quand même un petit dossier en fin de lecture avec des planches et même une photo des sculptures des personnages principaux.

En bref

Un album que je cible pour un public jeune ou pour quelqu’un qui voudrait lire de la science-fiction sans y être habitué. J’ai l’impression d’avoir déjà lu ce récit autre part, rien de neuf, avec des personnages clichés qui n’évoluent pas réellement et des twists très faciles à prévoir. Le dessin est cependant agréable mais gâché à mon sens par la colorisation trop numérique qui donne un effet 3D que je n’aime pas du tout. Le plus gros intérêt repose dans l’application mobile qui vous permettra de visualiser 3 étapes de la création de chaque page.

6
Positif

L’application mobile

Le dessin

Negatif

Le scénario déjà vu

Les personnages clichés qui n’évoluent pas

Les ombres qui donnent un effet 3D trop numérique

ScoobyDam Suivre ScoobyDam Toutes ses critiques (34)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)