7

Critique de Les Rives Rouges de l'Adultère #2

par Niwo le sam. 24 oct. 2020 Staff

Rédiger une critique
Les nombreux vices de l'Homme

Comme promis, voici mon avis sur le deuxième et dernier tome de « Les rives rouges de l'adultère » disponible aux éditions Meian dans leur collection Daitan. L'enjeu était de savoir si ce tome allait bien conclure la série et si nous allions en savoir assez pour ne pas être frustré.

Première chose, j'ai dû aller vérifier sur Internet que la série était bien terminée car la fin n'en est pas vraiment une. Dans ce tome, nous nous concentrons sur une autre histoire, d'une amie de Tomomi. Après avoir discuté avec l'éditeur, il s'avère qu'en fait, une suite existe mais n'est disponible qu'en format numérique pour l'instant. Donc la série est officiellement éditée en deux tomes pour la version papier. Mais il se pourrait qu'on ait droit, par la suite, à une version papier pour la conclusion de la série. Dans cette logique, je vais considérer ce tome comme le tome 2, et non pas comme le tome qui conclut la série.

Malgré tout, même si la suite ne sort jamais, nous avons quelques éléments de réponse dans ce tome qui suffisent à imaginer une fin. Notamment le fait que Kaname repousse Tomomi en disant que s'il continue, il ne pourra plus se regarder dans une glace. Suite à ça, elle décide de partir et ne plus revenir pour qu'il vive sa vie. On pourrait donc s'en contenter, se dire qu'elle est partie faire sa vie et que lui décidera de donner sa chance à Yumi. Tomomi se mariera avec Shinji et finira par oublier ses sentiments pour son oncle. Je n'ai aucune idée de ce que nous propose l'auteur dans sa version numérique et j'espère qu'on aura son édition en France.

Pour revenir à l'intrigue de ce tome : Nous découvrons la tragique histoire de Kana, violée par son demi-frère et traitée comme si elle ne valait rien. Ici, on se concentre sur la morale autour de la domination mentale. Car même si, à plusieurs reprises, elle a accepté ses avances... Elle n'était pas maître d'elle-même et totalement soumise à Yûki, son demi-frère. Il le savait et en profitait pour abuser d'elle. C'est une situation très spécifique et traumatisante car bien qu'elle se sente salie à chaque fois qu'il la touche, elle ne parvient pas à se défaire de ce qu'il est.

Au départ, il semblait plein de bonnes intentions, a tout fait pour qu'elle lui parle et s'intéresse à lui et une fois qu'il a eu ce qu'il voulait... Ce n'était plus qu'un jouet à ses yeux. Il la prenait quand il voulait et la laissait seule dès qu'il avait autre chose à faire. Bref, clairement le comportement d'un gros pervers narcissique imbu de lui-même. Et le pire, c'est qu'elle pensait que c'était sa faute parce qu'il réussissait à lui retourner le cerveau.

C'est ce que j'apprécie dans ce titre : Même s'il y a une grande partie de scènes sexuelles, il met en avant quelques thèmes assez importants qui nous font remettre en question ce en quoi on croit. Surtout que Yûki va encore plus loin et c'est comme ça que Kana s'éloigne de lui et ne veut plus en entendre parler. Pour son histoire, je considère qu'elle est complète. On comprend pourquoi elle déteste les hommes et comment elle s'en est extirpée. Donc dans l'ensemble, ce manga reste une lecture satisfaisante et j'espère qu'on aura droit à la suite même si elle n'est éditée qu'en format numérique au Japon pour le moment !

En bref

Ce tome ne sert pas à conclure la série mais bien à développer d'autres thèmes qui poussent à la réflexion. Nous avons une conclusion rapide de la première histoire mais, bien que la série soit terminée, il existe une suite au Japon. En espérant qu'on y aura le droit en France pour avoir une conclusion définitive de l'auteur afin de savoir ce qu'il souhaite pour ses personnages !

7
Niwo Suivre Niwo Toutes ses critiques (333)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Autres critiques de Les Rives Rouges de l'Adultère
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)