7

Critique de Blake et Mortimer #27

par vedge le jeu. 3 déc. 2020 Staff

Rédiger une critique
Le pouvoir de l’écriture

Ce tome est la suite, sept ans après, du tome 22 : L’onde Septimus.

On y retrouve le méchant récurent de la série, Olrik, toujours enfermé dans un hôpital psychiatrique, mal en point après sa rencontre avec l’entité Alien d’un vaisseau extraterrestre. Celui-ci, détruit par le capitaine Blake est-il le seul et la menace extraterrestre définitivement écartée ? C’est autour de cette question que le scénario dense et très bien construit de Dufaux déploie sa toile. Olrik y joue un rôle majeur, laissant entrevoir le large éventail de ses capacités, bonnes et mauvaises.

Enfin, en point d’orgue et conclusion le scénariste nous donne à réfléchir sur le poids de l’écriture, qui transforme la pensée en action. A l’heure où les mots sont lâchés à tort et à travers sur les réseaux sociaux, transformant ces mots en action horribles, violentes et détestables, on ne peut que rejoindre l’auteur sur ses craintes. Ce sont bien les mots qui attirent les maux, activant des tueurs humains et non extraterrestres nous concernant.

Le dessin et le découpage, les couleurs, restituent avec justesse l’atmosphère originale de la série d’E.P Jacobs. UN tome réussi.

En bref

Suite (et fin ?) sept ans après du tomme 22, « L’onde Septimus », cette BD donne à Olrik un rôle majeur et à l’écriture un rôle dévastateur. Un tome réussi.

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2312)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Blake et Mortimer
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)