8

Critique de Fantastic Four #4

par Le Doc le lun. 4 janv. 2021 Staff

Rédiger une critique
Le Prince des Mers !

C'est à partir du #4 que la série Fantastic Four a commencé à gagner ses galons de "meilleur comic-book du monde"...une accroche pas vraiment modeste mais pas si fausse que cela à l'époque. Les tensions familiales déclenchent les événements de cet épisode : parce qu'il en avait assez des remarques de la Chose après la victoire contre l'Homme Miracle, Johnny  a préféré partir, histoire de retrouver sa confiance en soi et de souffler loin du carcan du reste du quatuor plus vieux que lui. Ironiquement, c'est avec Ben qu'il se dispute le plus...et c'est ce même Ben qui le connaît tout de même le mieux car c'est celui qui le retrouve le plus facilement.

Mais la tête brûlée n'a pas l'intention de se laisser faire si facilement et profite d'un nouveau coup du sort (en ce temps-là, la Chose pouvait redevenir Ben Grimm sans prévenir mais cela ne durait jamais longtemps, le pauvre Ben encaissait vraiment les coups durs) pour s'enfuir. F.F. #4 est le premier numéro qui précise que l'action se passe bien à New-York et pour se cacher, Johnny se réfugie dans le quartier pauvre du Bowery. Jack Kirby livre dans ces passages des cases beaucoup plus détaillées, qui ont l'air tout droit sorties de ses propres souvenirs.

Là, Johnny se plonge dans une pile de vieux comics du Sub-Mariner (cimentant encore plus l'idée que dans l'univers Marvel, les bandes dessinées s'inspirent de héros existant ou ayant existé). On lui fait alors remarqué qu'un des clochards vivant dans l'immeuble ressemble au Prince des Mers. Après un rasage de près, la vérité éclate : il s'agit bien du héros de la guerre, devenu amnésique. Sans vraiment réfléchir, Johnny le jette à l'eau, pensant que ce bain pourrait lui rendre la mémoire. C'est le cas...mais quand Namor découvre que sa cité a été détruite par les tests nucléaires des humains, il entre dans une colère noire...la première d'une longue liste...

Dès le début, Namor n'est pas présenté comme un "vilain" comme les autres, sa colère est juste et malgré ses méthodes, il y a une noblesse en lui, que seule Sue perçoit dans les premiers temps (et c'est là que commence le "triangle amoureux" entre Reed, Sue et le prince atlante). Namor réveille un monstre gigantesque, ce qui donne lieu à quelques séquences de destruction dignes d'un film catastrophe (les auteurs prennent bien soin d'expliquer que la ville a été évacuée au détour d'une case). 

Le final est un brin expédié (et la solution  pour arrêter le monstre sort encore une fois tout droit d'une série B des fifties) mais l'épisode pose des choses très intéressantes qui auront des répercussions par la suite. Il ne faudra d'ailleurs pas attendre longtemps pour revoir Namor...qui ne reviendra pas seul...

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (692)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Fantastic Four
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)