8

Critique de Une Aventure des Fantastiques #3

par Le Doc le lun. 25 janv. 2021 Staff

Rédiger une critique
Wakanda Forever !

La première apparition de la Panthère Noire dans les pages des 4 Fantastiques a eu lieu quelques mois avant la formation du Black Panther Party, le mouvement révolutionnaire de libération afro-américaine, mais la panthère noire avait déjà été utilisée comme logo par les organisations qui ont précédé le BPP ce qui, selon Stan Lee, était une "étrange coïncidence". Au-delà de ça, Black Panther est avant tout le premier vrai super-héros noir. Il y avait déjà eu des héros de comics noirs avant lui, mais sans véritables super-pouvoirs et hélas beaucoup de caricatures. Loin de ces stéréotypes, Stan Lee avait déjà introduit des personnages qui s'éloignaient des représentations habituelles dans les distributions secondaires de ses séries comme Gabe Jones dans Sgt Fury and his Howling Commandos. Avec T'Challa, le souverain de son pays, le Wakanda, un autre pas était franchi. 

Stan Lee et Jack Kirby ont joué avec les clichés inhérents à la façon dont étaient montrés les peuples africains (comme le passage presque obligé des danses tribales). Même la Chose s'en amuse quand il dit, dans la traduction Lug de l'époque, qu'il a "lu tous les Tarzan et Zembla de la création et que le truc du petit chef ne l'impressionne pas". Mais le Wakanda recèle d'immenses richesses et des secrets qui vont se dévoiler sous les yeux étonnés des 4 Fantastiques. Des F.F. qui auront du mal à résister aux assauts de la Panthère qui va prouver sa force et son courage en leur faisant passer un test de son cru...et heureusement que Wyatt Wingfoot, le pote de la Torche, était là pour les aider, même sans pouvoirs...

L'amitié entre les F.F. et la Panthère Noire sera forgée dans le combat, quand le quatuor et le roi s'allieront pour affronter Ulysses Klaw, le maître du son (qui n'avait pas encore la forme qu'on lui connaîtra par la suite). Dans la deuxième moitié du #53, le King Kirby fait une nouvelle fois la démonstration de l'énergie de ses dessins jusqu'à un final explosif. Puis il est temps de souffler et de s'amuser, en organisant une petite partie de base-ball au début du #54 (bien avant les traditionnels matchs des X-Men).

Tout au long de ces mois, Lee et Kirby n'ont pas oublié les Inhumains, piégé par Maximus dans un dôme d'énergie au début du #48. Régulièrement, on assiste aux tentatives désespérées de Flèche Noire et des siens pour détruire ce mur. Dans le #54, Johnny quitte brièvement les F.F. pour essayer une nouvelle fois de briser la barrière avec sa flamme. T'Challa lui fournit un moyen de transport et il part pour Attilan avec Wyatt. Le début d'une étrange aventure dans laquelle les deux amis feront la connaissance d'un chevalier immortel nommé Prester John l'errant, gardien d'une immense source de pouvoir, qui pourrait bien être ce que recherche Johnny...mais il faut faire attention à ce que l'on souhaite. Kirby régale par ses visuels puissants et détaillés et Stan ajoute une dimension dramatique dans ses dialogues qui rendent le final particulièrement amer pour la jeune Torche Humaine.

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (711)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Une Aventure des Fantastiques
Laissez un commentaire
Commentaires (0)