8

Critique de Fantastic Four #1967

par Le Doc le dim. 31 janv. 2021 Staff

Rédiger une critique
Puissance et Péril !

Les premiers épisodes de l'année 1967 mettent l'accent sur deux souverains dotés d'un immense pouvoir et l'usage qu'ils en font. Dans le dernier numéro de 1966, le Docteur Fatalis a siphonné la puissance cosmique d'un Silver Surfer qui ne se doutait pas de la duplicité du monarque de la Latvérie. Fatalis compte bien se servir de ces capacités récemment acquises pour conquérir le monde (what else ?) mais aussi pour se venger des F.F. et les humilier par la même occasion. La famille enchaîne défaite sur défaite pendant trois chapitres très tendus...avant la résolution de la situation en juste deux pages.

Pendant ce temps, Lee et Kirby n'oublient pas les Inhumains. Pour détruire la barrière qui entoure Attilan, Flèche Noire se décide enfin à faire la destructrice démonstration de son pouvoir, ce qu'il hésitait à faire jusque là car il savait que sa cité allait en souffrir. Flèche Noire n'a déchaîné son cri qu'en dernier recours, ce qui contraste avec l'utilisation que Fatalis fait du pouvoir cosmique. Pendant que les habitants d'Attilan reconstruisent leur cité, la famille royale inhumaine part à la rencontre de la race humaine, poussée par la tristesse de la jeune Crystal éprise de Johnny Storm.

Les F.F. n'ont pas le temps de souffler. À peine de retour au Baxter Building, ils sont attaqués par l'Homme-Sable, qui n'était  plus alors le vilain bêta que Spider-Man a battu à l'aide d'un aspirateur. La situation pousse Reed à faire une erreur dans la panique : pour évacuer un gaz mortel propagé par la nouvelle combinaison du vilain, Mr Fantastic ouvre la porte de la Zone Négative. Pourquoi ne pas briser tout simplement une fenêtre comme le fait l'Homme-Sable pour s'échapper ? Parce que l'on aurait alors pas eu le dramatique épisode 62 qui voit Reed projeté vers une mort quasi-certaine (Jack Kirby ressort ses collages pour une superbe double page), pris dans le courant d'une ceinture de débris filant vers une zone explosive dans cet enfer qu'est le sub-espace. C'est à ce moment que Crystal choisit d'apparaître avec son brave toutou téléporteur Gueule d'Or et les Inhumains vont montrer leur utilité dans la résolution de cette palpitante saga.

Chaque arc narratif amène un nouvel élément. Cette virée dans la Zone Négative est l'occasion de la première apparition de la "bombe vivante" Blastaar qui forme une alliance fragile avec l'Homme-Sable. Après cette nouvelle baston, les F.F. espèrent enfin se reposer mais même sur une île paradisiaque, les héros tombent sur des ennuis, ici une Sentinelle Kree. La race extraterrestre avait établi un avant-poste des siècles auparavant et le réveil de la Sentinelle rappelle la Terre à leur bon souvenir. Dans le #65, les F.F. sont confrontés pour la première fois à l'Intelligence Suprême des Krees (qui leur envoie un message menaçant dans leurs rêves) et à Ronan l'Accusateur.

Les idées pleuvent...et certaines ont contribué à la mésentente grandissante entre Lee et Kirby, comme le montrent les #66 et 67. Selon plusieurs sources, les savants de l'Enclave, créateurs d'un "être parfait" qui jugera l'humanité indigne de lui, devaient au départ être bien intentionnés, c'est Lee qui en a fait des vilains par le biais de ses dialogues. Franchement, et même si on reste dans le registre "bien contre le mal", j'aime la dynamique de cette histoire en deux parties, notamment lorsque l'un des membres de l'Enclave change de point de vue au contact de l'aveugle Alicia Masters. Les F.F. n'ont pas le temps de rencontrer cette "créature" qui n'intervient en personne que sur deux cases...celui qui n'avait pas encore de nom deviendra ensuite Lui...et Adam Warlock !

L'année se termine à la fois par une bonne et une mauvaise nouvelle. Dans le cinquième annual, les F.F. apprennent en effet que Sue est enceinte. La meilleure scène d'un numéro spécial un brin décousu qui vaut surtout pour la back-up avec le Silver Surfer et Quasimodo, que l'on peut voir comme le prologue de la future série de la Sentinelle de l'Espace. Ensuite, c'est le drame. Suite aux manipulations mentales du Penseur Fou (déguisé en respectable scientifique...à noter que Sue se doutait que quelque chose n'allait pas avec ce personnage mais elle n'a pas osé parler de son intuition à Reed, qui n'est pas toujours le meilleur quand il s'agit d'écouter les autres), la Chose se retourne contre sa famille. La dernière couverture de l'année, le #69, est bien vue car elle rappelle une mise en scène à la King Kong, autre "monstre" incompris. 

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (792)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Fantastic Four
Boutique en ligne
87,99€
Boutique en ligne
87,99€
Boutique en ligne
87,99€
Boutique en ligne
87,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)