6

Critique de Schwarz Ragnarök #3

par MassLunar le lun. 15 févr. 2021 Staff

Rédiger une critique
Un sérieux coup de main...

Avec cet avant-dernier volume, le tempétueux et bulbeux Schwarz Ragnarok prend un chemin moins nerveux que le second tome qui se focalisait sur un combat dont l'antagoniste n'était autre que "l'arche de Noé " en personne. Ici , le rythme est plus posé et le mangaka Yuki Imada s'emploie à affirmer les relations entre les personnages autour de ce dilemme majeur : ce que l'on doit protéger et ce que l'on veut protéger... Ainsi Schwarz Ragnarok prend un ton plus sérieux, plus surprenant autour de la question du sacrifice. Certes, le tout est noyé dans un gros bouillon parfois nanardesque, notamment le dessin qui est vraiment pas top, mais, côté scénario, Imada continue d'affiner son sujet et nous passons du massacre du premier tome à une intrigue plus subtile avec des personnages qui s'étoffent toujours davantage, notamment Thrasilla, la gentille potiche, qui prend plus de force de caractère. 

Comme quoi, il ne faut jamais juger un titre sur sa première pierre. Mais nous restons tout de même loin d'un travail d'orfèvre. C'est un travail qu'il faut nuancer aussi car Yuki Imada signe sans doute son premier titre. Cela dit, son dessin aurait gagné à être plus précis. Dans cet opus, on retrouve les fameuses Mains du mal, ces espèces de mains ténébreuses et bulbeuses à souhait. Un antagoniste si ridicule que nous avons l'impression que nos héros sont en train de se battre contre une sorte de mélasse poisseuse façon The Blob. Ce qui fait que l'action et son découpage sont souvent illisibles et risibles comme en témoigne le combat face au boss de fin du volume même si ce dernier combat possède aussi un sens plus dramatique. 

Ce troisième tome est plus sobre dans son atmosphère, beaucoup moins déluré que le second volume. Par contre, on retrouve tout de même ici et là quelques marques prometteuses d'un imaginaire amoureux de la dark fantasy comme en témoigne quelques planches qui nous dévoilent un long couloir dont les murs, le sol et le plafond sont constitués d'ossements humains ou encore l'apparition dérangeante de la toute dernière page. C'est surprenant de voir par moment cet imaginaire surgir avec éclat à partir d'un dessin pas toujours inspiré. 

On retrouve ce contraste d'une première oeuvre, mal fichue dans l'ensemble mais porteuse d'une certaine allure et de bonnes idées. Cet ensemble disharmonieux  rend ce titre attachant. 

En bref

Un troisième et avant-dernier tome qui nous laisse respirer et qui affine les relations autour des personnages. Côté dessin, c'est toujours un peu un véritable festival de gloubi-bougla entre soucis des proportions, bestiaire qui ressemble à rien ou chara-design avant tout focalisé sur la plastique des personnages. Toujours est -il que ce manga possède aussi une certaine énergie avec quelques idées éclatantes qui le rendent aussitôt attachant.

6
Positif

Un scénario plus affiné avec quelques bonnes idées traitées avec maturité

Quelques éclats sur le plan graphique

Negatif

Moins déluré

Toujours aussi laborieux niveau dessin

Un blob dénué de charisme

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (184)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Schwarz Ragnarök
Boutique en ligne
7,65€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)