4

Critique de Ayako - L'Enfant de la Nuit #1

par Kikô2401 le mer. 3 mars 2021 Staff

Rédiger une critique
Une transposition assez terne

Il s’agit d’une réécriture d’Ayako d’Osamu TEZUKA.

On suit Jin, travaillant pour un homme puissant, qui doit enquêter dans sa ville natale par rapport à un projet de route qui n’aboutit pas à cause d’un blocage de la part d’un habitant.

Il retourne dans sa famille, qu’il a quittée 7 ans auparavant et découvre des secrets depuis son départ : son père a deux filles illégitimes, vivant sous leur toit, dont une est le fruit de sa liaison avec sa belle-fille pour permettre à son fils ainé de récupérer l’héritage des terres de la famille.

Je n’ai pas eu le privilège de lire l’œuvre originale, et je compte bien le faire mais le scénario de cette version n’est pas à la hauteur. On ne sait pas trop où on va et l'histoire avance péniblement.

En ce qui concerne le dessin, pour commencer, la couverture est magnifique avec un dessin réalisé à la perfection et une finition de l’écriture parfaite avec des traits dorés. Bravo à l'éditeur ! La simple vue de cette couverture donne envie d’en découvrir davantage.

Si on en reste au niveau du dessin, celui est agréable. Quand on feuillette le manga, il est même très joli, que ce soit les personnages ou les décors. Cependant, quand on prend le temps de lire le manga, on s’aperçoit que des visages sont complètement ratés : les expressions sont mal retranscrites, les visages sont parfois déformés, on dirait que les personnages sont même malades. A certains moments, on ne sait plus de quel personnage il s’agit. Par exemple, à un moment, le père de famille est représenté sur 3 pages et 3 fois de suite, on ne le reconnait pas. J’ai dû reprendre ma lecture pour savoir de qui il s’agissait ! Cela dérange vraiment la lecture et la compréhension de l’histoire.

Le résumé indique que l’auteur a insufflé une charge érotique à l’histoire. Et effectivement, l’auteur présente des dessins sans équivoque : beaucoup trop d’angles de vue sur des culottes des jeunes filles, sur leur décolleté et leur forte poitrine, elles se retrouvent dans des positions langoureuses. Tout ceci ne sert absolument pas le scénario. On est vraiment à la limite du ecchi. Et j’ai trouvé cet aspect très dérangeant.

Il abuse même des gouttes de sueur sur les personnages. Ils sont souvent dégoulinants et souvent sans raison apparente.

Par contre, il nous gratifie de deux allusions au maitre TEZUKA : il dessine une vignette à la manière du dieu du manga mais aussi fait un clin d’œil à black jack, avec une pub pour du café (black coffee / jack coffee).

Le manga se termine par une explication de l’auteur concernant sa version et notamment les différences avec l’œuvre originale : le choix d’un lieu différent et imaginaire, de la période différente (de nos jours et pas après-guerre) et des personnages qui n’ont pas les mêmes noms, les mêmes fonctions, personnalités et réactions.

En bref

Je ne suis pas en mesure de comparer cette version d’Ayako avec l’œuvre originale mais je n’ai pas accroché avec cette version. Il y a trop de moments génants avec les angles de vue érotiques de l’auteur et les dessins des visages de certains personnages ratés qui bloquent la lecture et la compréhension de l’histoire. Je me pose la question de la lecture du tome 2…

4
Positif

la couverture

les allusions à TEZUKA

Negatif

l'histoire assez plate

les expressions des personnages mal retranscrites

les personnages qui ne sont pas dessinés de la même manière, on ne sait plus de qui il s'agit

Kikô2401 Suivre Kikô2401 Toutes ses critiques (17)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Ayako - L'Enfant de la Nuit
Boutique en ligne
9,35€
Boutique en ligne
9,35€
Boutique en ligne
9,35€
Boutique en ligne
9,35€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)