7

Critique de Les âges perdus #1

par vedge le ven. 2 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Reconstruction

En l’an mille, une pluie de météorites détruit tout ce qui fut construit jusque-là par l’homme et transforme le ciel en un couvercle de cendres qui cache la lumière du soleil et transforme la surface de la terre en un monde obscur où règnent des animaux puissants et sauvages.

L’homme, de la lumière du moyen âge, de ses enluminures et de ses ménestrels, de l’agriculture et de l’élevage qui l’éloignaient peut à peut de la faim, est revenu au chasseur cueilleur nomade de la préhistoire.

Puis, des milliers d’années plus tard, la cendre retombée, le soleil point et la vie reprend. Plusieurs clans se partagent une partie des terres, au gré des saisons et des chasses, s’abritant parfois dans d’anciennes cités fortifiées. Ces déplacements circulaires sont codifiés, pour la survie de tous.

Vient un homme, possédant l’ultime richesse d’une fraction de mémoire écrite, chef de clan visionnaire, qui saison après saison, essaie de faire pousser du blé sauvage de manière reproductible.

Ce pourrait être la fin de la faim ; Mais c’est aussi la fin d’un monde ordonné par des lois adaptées à ce monde. Cette évolution, vu comme une révolution, une offense aux règles qui sous-tendent cet écosystème fragile créé le chaos.

C’est aussi le départ d’une quête en quatre tomes dont je me ne doute pas que les lecteurs poursuivront.

Le dessin est juste. Juste ce qu’il faut dans les traits de ces hommes frustes que leur vie acère ; Juste dans le traitement des combats, contre bêtes et gens, pour survivre, si possible avec honneur. Juste dans ces visions de nature sauvage et souvent désolée, sans renfort de couleur, comme un monde nouveau-né qui s’éveille aux contrastes qu’un soleil hésitant dessine sur les choses et les gens.

Une histoire profonde et envoutante à la quête de ce que nous fûmes et que nous pourrions être prestement.

En bref

Dans un monde ravagé par une pluie de météorites, l’humanité revenue à l’état de chasseurs-cueilleurs quasi préhistoriques, est-elle prête à l’évolution vers l’agriculture et la sédentarité ?

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2698)
Autres critiques de Les âges perdus
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)