8

Critique de Fantastic Four #245

par Le Doc le sam. 3 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
La fin de l'enfance...

Intitulé Childhood's End en version originale (comme le roman de Arthur C. Clarke), Fantastic Four #245 débute par la participation de Sue Richards à une émission de télévision présentée par une certaine Barbara Walker qui se trouve être un pastiche de Barbara Walters, célèbre journaliste et présentatrice américaine. Le portrait qu'en fait John Byrne n'est pas vraiment flatteur (questions biaisées, manipulation de l'image)...un reflet de sa propre opinion sur ce genre de télévision ? 

Pendant ce temps, quelque d'étrange se trame au Baxter Building, situation amorcée par le cliffhanger de l'épisode précédent. Lorsqu'elle revient à la maison (le suspense est bien géré dans ces scènes à l'ambiance soignée), Sue découvre Ben et Reed inanimés et Johnny aux prises avec un étranger doté de mystérieux pouvoirs. L'homme se débarrasse aisément de Johnny et s'en prend à Sue. John Byrne continue de faire de l'Invisible le personnage principal de cet épisode, notamment avec une belle démonstration de ses pouvoirs qui contraste avec le point de vue de Barbara Walker.

Le dernier acte révèle l'identité de l'étranger de manière dramatique et intense : il s'agit du petit Franklin, dont la dernière démonstration de ses pouvoirs a déclenché cette transformation et le trouble qui a suivi. La décision que prend l'enfant pour ramener les choses à la normale (s'implanter des "soupapes psychiques" dans le cerveau pour contenir ce pouvoir qui le dépasse) sera, on le sait, temporaire mais elle a permis à Franklin de redevenir pour un temps un petit garçon...

...mais comme le titre l'indique, les choses n'étaient pas aussi simples...

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (776)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Fantastic Four
Boutique en ligne
32,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)