8

Critique de Trait pour trait #3

par Tampopo24 le jeu. 8 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Peindre ou dessiner des mangas, il faut choisir !

J'avais eu quelques difficultés à apprécier les propos de l'autrice dans le tome précédent malgré les intéressantes critiques sous-jacentes que je sentais. Heureusement, je me suis réconciliée avec sa narration et son histoire dans ce tome où elle prend enfin le bon virage pour devenir mangaka.

Trait pour trait n'est pas un titre facile à lire. Akiko Higashimura n'est pas tendre envers celle qu'elle était autrefois et ce n'est pas simple pour le lecteur de suivre un tel personnage. Pourtant tout ce qu'elle dit de son parcours, qui a peut-être des similitudes avec celui d'autres mangakas, est passionnant.

Le procédé scénaristique est pourtant simple, c'est sa moi du présent qui vient nous parler de celle qu'elle était autrefois. Comme elle l'explique à la fin de ce volume, c'est grâce à son grande mémoire qu'elle peut se permettre de se rappeler aussi précisément ce temps-là. Et les petites incursions où on la voit avec son fils porter un regard sur celle qu'elle était autrefois, n'est pas sans rappeler le plaisir qu'elle prend aussi à nous interpeler dans d'autres de ses oeuvres comme Le Tigre des neiges. Cela crée ainsi une vraie proximité bienveillante avec le lecteur qui devient alors un camarade.

Pourquoi ai-je plus aimé ce tome que le précédent ? Parce que d'entrée, elle annonce la couleur : elle va devoir choisir entre la peinture et le dessin de manga, un choix cornélien tant elle aime son professeur et tant elle ne sait pas dans quoi elle va s'engager en dessinant des mangas.

En effet, alors qu'elle pensait se lancer pendant ses études, elle n'en a rien fait. Elle sort donc de la fac avec un diplôme mais rien d'autre. Elle ne sait pas quoi faire de sa vie. Elle se tourne donc logiquement vers ses proches et sa famille même si ça lui coûte. Le récit de cette transition entre étude et vie active a beau être raconté avec humour, on n'en sent pas moins la terrible difficulté qu'elle offre aux jeunes japonais. Entre soumission aux plus âgés et poids de la rumeur et de la réputation, les jeunes ont du mal à prendre le temps de vraiment réfléchir sans pression à ce qu'ils souhaiteraient faire. Ils peuvent donc se précipiter dans quelque chose qui ne leur correspond pas. J'ai vraiment apprécié cette critique honnête qui s'appuie sur le vécu de l'autrice.

Puis on voit ses premiers pas en tant que mangaka, le côté un peu fou fou du moment où elle s'est lancée en réaction à l'oppression qu'elle ressentait du monde qui l'entoure. Le manga est apparu comme la seule porte de sortie possible pour elle, pour parvenir à rompre les liens qui l'emprisonnaient. J'ai été frappée par le grand amateurisme de celle-ci, mais également par la chance dont elle a bénéficié. Elle devait vraiment avoir le truc en plus sans le savoir pour se faire remarquer aussi vite avec des histoires aussi peu qualitatives. Ce récit encore une fois très honnête de ses débuts surprend et saisit.

Mais ce qui m'a le plus remuée une fois de plus, c'est sa relation avec son professeur que l'autrice continue à mettre au centre de tout. Il est l'expression de sa passion pour la peinture qu'elle a dû abandonner faute de pouvoir en vivre. Il est l'expression aussi de tout ce qu'elle doit à cet homme pour qui elle a le plus grand respect et qui fut un modèle à suivre. Il lui a mis le pied à l'étrier sans qu'elle le sache et peut-être encore aujourd'hui lui doit-elle beaucoup.

En bref

Ainsi malgré un récit toujours un peu difficile à lire, l'autrice se dirige vers celle qu'elle est aujourd'hui et c'est passionnant à la fois de suivre la transition difficile qu'elle a opéré entre enfance/adolescence et âge adulte, ainsi que de voir ses premiers pas dans le métier qu'elle exerce aujourd'hui, le tout dans une société japonaise inconsciemment oppressive. J'aime énormément ce portrait terriblement honnête.

8
Positif

Un récit honnête

Un portrait drôle et âpre du parcours d'une future mangaka

Le difficile choix de l'autrice

Une critique intéressante de la société japonaise

Toujours ce grand attachement à son maître

Negatif

Une héroïne difficile à aimer

Une narration un peu lourde et fouillis parfois

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (518)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Trait pour trait
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)