6

Critique de Trait pour trait #2

par Tampopo24 le jeu. 8 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Se perdre à la fac

Contrairement à ce que pourrait faire croire la couverture de ce deuxième tome, il ne faut pas être déprimé pour le lire... Rien d'aussi enjoué que ce que nous voyons en couverture avec cette belle héroïne pensive devant un buisson fleuri avec des toiles sous la main, non nous n'avons que désolation...

Pas de surprise cependant si vous avez lu et apprécié le premier tome. On retrouve effectivement une autrice qui se reprend en tant que personnage de fiction dans une version décapante et détestable, soyons honnête, dans une ambiance morose et souvent déprimante, mais qui reste un témoignage intéressant sur la jeunesse artistique d'alors.

En effet, l'héroïne passe un nouveau cap en intégrant l'école d'art de Kanazawa et c'est sa vie d'étudiante qu'elle nous relate mais une triste vie. Alors qu'on connait plutôt une Akiko Higashimura assez enjouée dans ses titres publiés chez nous, on découvre ici une toute autre femme ou plutôt en femme-enfant, encore en construction et en recherche. C'est assez déprimant et plombant. Elle dit elle-même que ce furent des années très dures pour elle. Elle avait perdu l'inspiration, la motivation et trouvait des palliatifs ailleurs pour tenter de surnager dans ce marasme.

Si j'ai vraiment détesté sa personnalité de gamine pourrie gâtée qui gâche la chance qu'on lui avait offerte, j'ai été touchée par son honnêteté présente pour le raconter. Les années ayant passé, l'autrice pose un retard franc, honnête et curieux également sur celle qu'elle était. Elle révèle les difficultés pour une artiste de rentrer dans un moule qui ne lui correspond pas. Elle évoque aussi la mauvaise réputation qu'avaient alors les mangakas ou du moins l'absence de reconnaissance qu'ils avaient par rapport à maintenant, ce qui fait qu'elle vivait comme une honte le fait de vouloir en devenir une. C'est fort triste.

Heureusement que dans tout ça, il y a toujours cette belle figure du prof, le fil rouge de l'histoire. On sent vraiment à travers lui et l'écriture de l'histoire autour de lui combien l'autrice regrette comment elle l'a traité lui et son enseignement. Du coup, ça rattrape un peu le reste parce que franchement ce n'est pas une lecture réjouissante.

En bref

J'avoue que je trouve ce titre un peu difficile à lire dans le sens où je peine à avoir de l'empathie pour l'héroïne à beaucoup de moments et que je trouve l'histoire morose et pesante. Dur de se passionner pour un récit où l'héroïne déprime et râle en permanence sans trouver la moindre petite étincelle d'espoir ou presque. Heureusement que je connais l'artiste, et que je trouve quand même ce portrait d'une certaine jeunesse pertinent, pour que ma curiosité me pousse à poursuivre avec l'espoir d'un rayon de soleil, au final, me permettant de retrouver l'artiste que je connais actuellement.

6
Positif

Un rude portrait de la vie étudiante japonaise

Portrait d'une jeunesse en perte de repère

Récit toujours aussi honnête d'une future mangaka

L'humour plein d'autodérision d'Akiko Higashimura

Negatif

Une histoire déprimante

Une héroïne perdue et pénible

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (518)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Trait pour trait
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)