7

Critique de Adventureman #1

par MassLunar le jeu. 8 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
La ligue rêvée des aventuriers et aventurières extraordinaires

Autour de adventureman, il y a surtout deux noms qui plaisent aux fans de comics d'après les quelques critiques relevés ici et là : Matt Fraction au scénario et Terry Dodson au dessin à la couleur. Deux noms qui sont plutôt attendus dans l'univers du comics. Personnellement, je ne connais pas du tout leur travail donc je ne vais pas m'étendre sur leur expérience mais plutôt me concentrer sur ce premier volume d' Adventureman en lui-même édité en France transposé en France dans une jolie collection hybride en terme de format et parue à la base chez Image Comics. Je parle de collection hybride car Glénat a choisi un format cartonné légèrement supérieur à celui d'un comics, plutôt calqué sur l'excellent album Il faut flinguer Ramirez. Graphiquement, nous sommes dans du comics doté d'une très bonne qualité éditoriale. La première de couv' par son ton rétrofuturiste, un peu fantasy et sa colorisation crème est un délice tandis que ce grand format permet d'offrir une bonne immersion dans la lecture avec des cases plus grandes, un contenue plus aéré.

Toutefois, je ne suis pas sûr qu'adventureman soit une bonne porte d'entrée aux comics dans l'ensemble même si nous avons affaire à la création d'un univers assez indépendant en somme, un univers débordant d'idée à tel point qu'il en déborde beaucoup trop...ce qui je dois bien l'avouer a frustré mon plaisir de lecture.

Adventureman est une curieuse aventure entre fiction et réalité dans laquelle il faut d'abord accepter de se perdre. L'ouverture de ce volume nous entraîne dans une mise en abyme fictionnelle dans laquelle nous suivons les aventures d'un héros et de sa bande hétéroclite face à une espèce de menace d'outremonde. Il y a la volonté de la part des auteurs de créer leur "justice league" à eux avec une bande de personnages assez hétéroclites composés d'un héros blond et bodybuildé, d'une aviatrice chevronné, d'un fakir costaud , d'un magicien noir dandy, d'une chanteuse fantomatique ou encore d'une pharmacienne accompagnée par un tigre (!). Bref, nous nous demandons chez qui on débarque avant que l'intro laisse place à la réalité, réalité dans laquelle nous suivons Claire, une libraire, qui, avec son fils, est une passionnée des romans pulps d'Adventureman dont plus rien n'est publié jusqu'au jour où une étrange femme lui donne un manuscrit inédit et mystérieux de cet ancienne icone du pulp.

A partir de là, l'histoire s'enfonce dans une course effrénée remplie de confusions, de robots tueurs, d'immeuble caché, d'une héroine qui grandit façon Alice aux pays des merveilles qui aurait abusé de champis. Par la même occasion, nous suivons l'histoire de Claire et de sa famille. Outre son fils, la libraire (qui est aussi une ancienne flic) fait partie d'une fratie de soeurs adoptées aux origines diverses qu'elle voit tout les vendredi soirs pour le repas familial sous l'oeil du robuste patriarche. 

Dans son scénario ( qui est en roue libre ! ) , Matt Fraction met quand même en valeur l'union familial et la diversité. Retour sur cette dernière notion qui semble être un contrepied à l'univers soi-disant conservateur du pulp. Cette volonté de créer un esprit de groupe aux origines divers et variés est expliqué dans la postface par Matt Fraction en ces termes : " Faire du pulp m'apportait une autre satisfaction : l'occasion de corriger certaines des injustices imbéciles que véhiculent bien trop des divertissements de l'époque : les délires racistes, sexistes, coloniaux et impérialistes qui rendent tant de base de la pop-culture difficiles à supporter aujourd'hui. " Au passage, mentionnons l'importance de cette postface qui permet d'en comprendre davantage sur les personnages et le processus créatif de ce comics. 

Je trouve personnellement le rapprochement aux pulps assez confus car  nous ne sommes tout simplement pas dans le même type support. Nous avons ici affaire à un comics inspiré par le pulp mais rappelons que le le pulp a la base englobe des romans de la première moitié du XX ème siècle qui étaient édités sur du papier de mauvaise qualité, le terme "pulp" qualifie la mauvaise qualité au niveau de l'impression de ces récits souvent concentré sur du "mauvais" genre tel que du crime novel, du fantastique, du roman d'aventures, etc ...  Même si l'influence est revendiqué et "corrigé" comme le scénariste le déclare, j'aurais trouvé l'entreprise de Matt Fraction bien plus intéressante si il s'était amusé tout simplement à écrire et à éditer un véritable roman pastiche de pulp. 

Dans ce cas de figure, Adventureman est un pur comics en soi qui s'amuse surtout avec le genre hérité du pulp comme si les auteurs s'amusaient avec l'esthétisme graphique entourant ces vieux romans. C'est une bd qui flirte avec le fantastique horrifique façon Weird Tales ou le récit d'aventure. Le dessin et la couleur de Dodson donne du corps et du coeur à cette ambiance de genre assez varié où nous passons du monde de la fiction d'aventure abracadabrante à la réalité new yorkaise passé sous le signe de l'aventure également et de la générosité en passant par le monde cauchemardesque du néant.

Visuellement, nous ne nous y ennuyons pas dans Adventureman et je dois dire avoir été très séduit par le dessin de Dodson pour ces protagonistes féminins. Claire est tout simplement une bombe atomique tout en étant un personnage assez fouillé même si on a du mal à comprendre ce qui lui arrive. La colorisation, le dessin assez aéré avec un découpage confortable et beaucoup d'effets d'onomatopées  donne un contenu très dynamique et assez agréable dans l'ensemble... dommage malgré tout que l'histoire soit aussi déboussolante.

C'est là que le bât blesse. Au vu d'une première lecture, nous avons beaucoup du mal à rentrer dans cet Adventureman qui je pense nécessite au moins une relecture pour être davantage apprécier mais c'est quand même frustrant de se heurter à l'imaginaire débridé de deux auteurs qui décident de créer une fiction un peu foutraque au premier abord avec une suraccumulation d'idées. C'est bien l'imaginaire mais il faut aussi penser au lectorat et, clairement, adventureman en accumulant intrigue à tiroir sur fond d'Histoire sans fin, hommage détourné aux pulps, phénomènes fantastiques, vision de famille unie , robots tueurs, baron bizarre d'un autre monde , tout cela donne l'impression d'un joli bordel, certes joli, mais un bordel quand même.

Vu que ce premier volume est difficile à appréhender, il frustre un peu et ne donne pas forcément envie de s'attaquer à la suite. Je ne sais pas combien de volumes seront prévus mais j'espère que l'intrigue se recentrera un peu par la suite et surtout donne suffisamment d'éclaircies pour nous motiver à continuer à le lire.

Toujours est-il que malgré un scénario assez foutraque ( au premier abord), on se laisse embarquer dans cette aventure fraiche, un peu naive mais porté par une bonne humeur d'ensemble qui donne beaucoup de rythme. De même, tout cela est forcément relevé par le style dynamique, un peu sexy, un peu espiègle de Terry Dodson. Je ne saurais que conseiller ce titre aux amatrices et amateurs d'aventures à condition de ne pas avoir peur de s'y perdre un peu.

En bref

Adventureman est un comics un peu déroutant qui rend un hommage détourné aux pulps en s'appropriant ses différents genre. C'est une aventure généreuse un peu trop débordante d'idées ce qui peut aussi frustrer et nécessite sans doute une seconde relecture. Toujours est t-il que nous sommes entrainés bon gré mal gré mais avec pas mal de bonne humeur quand même dans les aventures rocambolesques de la belle Claire et de sa "justice league" de famille....

7
Positif

Une aventure généreuse et variée placée sous le dessin espiègle et frais de Terry Dodson.

Le personnage de Claire, héroine sexy et magnétique

La qualité de la colorisation qui donne vraiment une ambiance dynamique et plurielle à la bd

L'ambition de créer son propre univers

Negatif

Un hommage détourné aux pulps pas si flagrant en somme

Une aventure assez foutraque qu'il faut arriver à appréhender.

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (182)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Adventureman
Boutique en ligne
19,95€
Boutique en ligne
19,95€
Boutique en ligne
19,95€
Boutique en ligne
19,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)