8

Critique de Fantastic Four #251

par Le Doc le ven. 9 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Dans la Zone Négative !

Depuis son arrivée sur le comic-book des 4 Fantastiques, John Byrne avait déjà écrit des histoires en plusieurs parties mais avec ce #251, le scénariste/dessinateur commençait un arc narratif qui se rapproche d'un modèle que l'on connait bien et qui n'était donc pas si courant à l'époque. La saga de la Zone Négative s'étend en effet sur six numéros....et c'est sans compter un final qui se déroule simultanément avec un épisode des Avengers.

Dans cette histoire, les Fantastiques redeviennent des explorateurs, dans un lieu jusque là associé à des rencontres dangereuses : la Zone Négative. Comme Ben au début du #251, on peut se demander à quoi pense Mister Fantastic...mais c'est aussi une occasion d'avoir un regard différent sur l'univers qui a donné naissance à des ennemis comme Annihilus et Blastaar. Plusieurs observateurs de la série ont remarqué que cette expédition ressemblait à une sorte de fuite pour Reed, qui venait de sauver Galactus et de recevoir un avertissement de la part de Lilandra, l'impératrice des Shi'Ar dans les pages d'Uncanny X-Men. Et quand on y pense, il y a peut-être quelque chose de vrai là-dedans...

Les Fantastiques vont apprendre qu'il ne faut pas se fier aux apparences tout au long de leur périple plein de rebondissements. Après un #252 raconté dans un format "à l'italienne", j'avoue une préférence pour le #253 et l'émouvant destin des passagers de l'Espoir de Kestor. Les choses se compliquent ensuite dans le #254 et la rencontre avec le souverain de Mantracora (et c'est dans cet épisode que Reed et Sue décident d'agrandir à nouveau leur famille). Le cliffhanger est excellent et l'intensité monte encore d'un cran dans les #255 et 256, avec des aller-retours réguliers et bien gérés entre la Terre et la Zone Négative. Le suspense est palpitant et la lecture est fluide même sans avoir (re)lu l'épisode des Avengers correspondant.

Le côté dramatique est également fort grâce à l'astuce temporelle employée par John Byrne. Alors que les F.F. sont partis plusieurs mois, il ne s'est en fait écoulé que quelques heures sur Terre, temps employé par Annihilus pour montrer le bout de son vilain nez avec son plan destructeur (la fusion des univers positifs et négatifs). Alicia Masters et le petit Franklin (il est tout de même terrible de voir que Reed ne met pas tout de suite son fils dans la liste de ses priorités lors de leur retour mouvementé au Baxter Building)  font partie des victimes collatérales des actes du vilain, avec des conséquences durables pour les mois à venir...


En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (771)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Fantastic Four
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)