8

Critique de Fantastic Four #257

par Le Doc le sam. 10 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Fragments...

La première moitié de Fantastic Four #257 a une grande importance dans l'histoire cosmique de Marvel, une situation qui semblait inévitable après le sauvetage de Galactus par Reed Richards. Le Dévoreur de Planètes n'a plus de réserves d'énergie...et son nouveau héraut, Frankie Raye alias Nova, a choisi Tarnax, la planète-mère de l'Empire Skrull. Suite à sa dernière rencontre avec les humains, Galactus est en proie au doute, ce qui se traduit par sa discussion avec la Mort (j'aime beaucoup l'atmosphère de ces scènes)...mais sa faim est la plus forte. 

Ce qui suit est la représentation impressionnante des pouvoirs de cette force de la nature (et je le répète, je lirai enfin un jour ces épisodes en format comics tant celui de Nova réduit leur puissance) : les skrulls combattent, c'est leur nature...mais ils finissent par se résigner et accepter la fin face à l'inéluctabilité de leur destin tragique. Et comme elle l'avait dit avant de s'envoler vers les étoiles, Nova n'a aucune pensée pour ces milliards de morts...seul son maître compte.

La deuxième moitié du numéro fait le point sur la situation des F.F. après la saga en Zone Négative. Reed et Sue décident d'éloigner Franklin du Baxter Building pour habiter en banlieue et les amoureux révèlent à Ben qu'ils vont avoir un nouveau bébé. L'heure est à la joie...pour le moment. Pendant ce temps, Johnny continue à croire en une relation sans lendemain avec Julie, l'ex-coturne de Frankie....

Entre deux pages s'intercale l'annual 17 (que je n'ai toujours pas lu, j'ai raté l'album L'Héritage Maudit à l'époque) avant la scène finale et un mystère qui ne sera résolu que quatre numéros plus tard...

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (771)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Fantastic Four
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)