8

Critique de Fantastic Four #277

par Le Doc le sam. 24 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Oh no, must be the Season of The Witch...

C'est dans le diptyque F.F. #276/277 que Reed et Sue Richards découvrent que leur petite maison du Connecticut n'est pas un endroit si paisible (rappelons qu'ils y vivent déguisés sous l'apparence de Red et Jane Benjamin)...surtout quand leur plus proche voisine, Alma Chalmers, est une commère paranoïaque persuadée que les sorcières et les démons sont partout. L'épisode 276  commence tranquillement avec une pendaison de crémaillère un peu retardée et pour laquelle John Byrne s'est amusé à dessiner les voisins du couple sous les traits de personnages de comic-strips (il y a Joe Palooka, Blondie, Dick Tracy, Jiggs...).

La fête terminée,  les ennuis commencent  La mère Chalmers a fait appel à une exorciste pour faire partir le mal de la maison d'à-côté. Un quiproquo qui va vite dégénérer : parce qu'elle a fait appel à des forces qu'elle n'a pas su (ou pu) contrôler, Elspeth Cromwell a attiré le démoniaque Mephisto ! 

Le #277 propose deux intrigues racontées en parallèle, les cases du bas suivent celle avec les Richards et celle du haut s'intéressent à ce qui se passe à New York. La Chose est finalement de retour et il se rend directement chez Alicia. Là, Ben tombe sur Johnny au sortir du lit, une situation qui ne laisse aucun doute. C'est un moment décisif dans la vie de Ben et s'il s'énerve dans un premier temps contre son ami, la claque d'Alicia le ramène à la réalité et lui fait beaucoup plus de mal qu'un direct de Hulk (un moment touchant....mais ce dont Ben ne se doutait pas...et le lecteur non plus...c'est que ce n'était pas Alicia à l'époque, mais Lyja, une espionne skrull).

Le drame laisse vite place à l'action, avec une deuxième partie au suspense tendu : les new-yorkais sont pris dans la tourmente de l'attaque des Spectres Noirs (un tie-in, comme disent les américains, avec la série Rom qui n'était alors plus publiée en France) et dans la dimension infernale, le petit Franklin peut déchaîner sa puissance contre Mephisto puisque ses barrières psychiques n'existent pas dans sa forme astrale. Deux très bons épisodes, qui bénéficient de la présence de l'excellent Jerry Ordway à l'encrage (à l'exception d'un seul numéro, Byrne ne s'encre plus pour le reste de son run)...

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (792)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Fantastic Four
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)