9

Critique de Dragon Head #2

par Tampopo24 le lun. 26 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
L'Ecole emportée revisitée

Nouvelle claque avec ce deuxième tome tout aussi fort et cauchemardesque que le premier qui a su me saisir d'effroi et me surprendre !

Après ce début en huis clos dont j'avais essentiellement entendu parler, je ne m'attendais pas à voir les héros sortir si vite de sous-terre pour rejoindre la surface. Cela change tout, la dynamique insufflée par Minetaro Mochizuki est bouleversée et de nouveaux enjeux apparaissent continuant à corser cette sombre et mystérieuse histoire de survie.

Tout est toujours aussi flou, aussi étrange. On avance pas à pas avec les héros, perdus dans le temps et l'espace comme eux. Je me suis vraiment demandée tout au long de ce tome combien de temps exactement était passé tant c'est étrange que ça ait tant changé si vite. On est vraiment dans un pur titre fantastique hyper bien écrit.

Pour cela, l'auteur s'inspire grandement de l’École emportée du grand Kazuo Umezu, c'est évident ! Les mystères de la surface : le soleil, la brume, les adultes quasi absents, le monde désert, tout ça est directement pris dans ce titre culte. Même l'ambiance glauque et étrange semble calquée dessus, tout comme la lente folie qui prend les héros et les fait basculer dans l'absurde le plus complet.

J'ai beaucoup aimé la dynamique de ce tome, entre découverte tâtonnante de la surface, recherche de survivant et de quoi survivre, réalisation d'un monde dévasté, rencontre d'autres individus. Tout est parfaitement calibré pour nous entraîner peu à peu sur la route aux côtés des deux héros. Malgré leur apparente fragilité, ceux-ci sont d'ailleurs bien plus solides que prévus l'un et l'autre. Ils parviennent toujours à surmonter leurs peurs pour avancer, c'est à saluer. Quant à ceux qu'ils rencontrent, un peu sur le mode de ces road-movies post-apocalyptiques, ce sont des bandes de jeunes ou de militaires dont on ne sait pas bien quoi penser et qu'on sent proche de la dérive voire en plein dedans. C'est fascinant.

L'univers étrange dans lequel ils évoluent est vraiment prenant. On se pose mille questions sur ce qui s'est passé. Quand ? Comment ? Qui ? Où ? Pourquoi ? Aucune réponse n'est donnée, on ne peut que constater les résultats. Des bribes d'informations sont lâchées par différents biais mais c'est bien menu. C'est parfait pour entretenir notre curiosité et la paranoïa des héros. Cette paranoïa qui approche de plus en plus Teru de la folie. Regardez-le sur la couverture. C'est lent et insidieux mais la bascule est de plus en plus proche.

D'ailleurs le travail fait par l'auteur sur la psychologie des personnages est très intéressant. On avait déjà eu Nobuo, qui dans une situation impossible à appréhender pour lui, s'était réfugié dans une sorte de culte qu'il avait lui-même créé et qui avait totalement basculé dans la folie, mais j'avais mis ça sur le dos du personnage et de la suite étouffante de ce train enterré. Là, on voit la même chose se reproduire à l'air libre. Faute d'explication, faute de gens plus nombreux pour les aider, les petits groupes d'individus basculent tous peu à peu, les uns vers une religion étrange proche de celles des origines, les autres vers des violences impassables avant mais tout à fait crédibles dans ce monde sans règle désormais. Ils profitent d'un vide pour faire ce qu'ils n'auraient jamais osé faire avant, se désinhibant aussi bien religieusement que juridiquement. C'est assez fascinant à observer.

Graphiquement, c'est encore une fois génial. L'auteur a su un sens du découpage et du cadrage fou. Il nous plonge dans l'horreur tel un génie. Il saisit aussi à merveille l'inquiétude et la folie qui gagne les héros par un superbe travail sur les ombres et les noirs. C'est saisissant.

En bref

Avec cette nouvelle évolution de l'histoire, l'auteur ouvre de nouvelles voies de réflexion à la fois surprenantes et réconfortantes, car elles s'appuient sur un mélange de connus / inconnus très bien pensé. J'ai adoré les références à L'école emportée, un titre fort impactant que j'avais beaucoup aimé et qu'il faudrait que je poursuive. J'ai adoré l'évolution du périple des héros. J'ai adoré cette ambiance étrange où l'on se perd nous aussi. Deux tomes, deux claques, j'ai bien fait de redonner une chance à ce titre !

9
Positif

L'évolution de l'histoire qui sort du huis clos

La gestion du road-trip

La bonification des personnages

La densification du scénario alors que le mystère reste complet

L'ambiance inquiétante qui monte alors que les barrières sautent

Des dessins angoissants à souhait

Un final explosif

Negatif

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (538)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Dragon Head
Boutique en ligne
20,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)