7

Critique de Yawara ! #4

par Skeet le jeu. 29 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Pourquoi Jody, pourquoi ?!

Grâce à Jody, Yawara semblait avoir enfin éprouvé du plaisir dans la pratique du judo et on se disait qu'elle allait enfin accepter son destin... mais ce n'est peut-être pas pour tout de suite finalement puisque Jody s'est blessée et elle ne pourra pas l'affronter avant un long moment. Coup dur pour Yawara mais son grand-père ne lui laisse pas le temps de s'apitoyer sur son sort. Jigoro est toujours aussi égoïste et continue à forcer sa petite fille à prendre la voie du judo en ignorant totalement ce que cette dernière a vraiment envie de faire.

Même si l'auteur est toujours aussi habile dans la construction de son histoire, le fond commence légèrement à devenir répétitif. On sent que Yawara peut basculer à tout moment mais cela tarde à venir car à chaque fois se produit un événement qui la pousse à se tourner vers la vie "normale". A côté de cela, le triangle amoureux prend de plus en plus de place même si Yawara semble bien jeune pour ses deux prétendants, ce qui peut mettre mal à l'aise bien que dans les mangas, on voit souvent des personnages plus âgés rougir devant un fille mineure. Après ce n'est qu'une impression et on pourra toujours spéculer sur l'âge réel de ces personnages masculins mais force est de constater qu'ils ont plus l'air d'avoir 25 ans que 18. Je me suis mis à voir les choses sous cet angle suite à l'illustration en double page du chapitre 2 de ce tome où l'ont voit la jeune fille en tenue légère. L'arrivée d'un nouveau personnage féminin inattendu va encore rajouter de la complexité aux relations entre les différents personnages et c'est à ce même moment que les sentiments de Yawara vont commencer à évoluer... Sa situation est quelque peu oppressante quand on y pense ! On pensait avoir tout vu avec Jigoro mais il va encore plus loin à chaque fois, il est infernal ! Sans parler de l'attitude de Sayaka qui est infecte avec elle et ne pense qu'à l'humilier. Cela donne d'autant plus envie au lecteur de revoir un affrontement entre les deux jeunes femmes !

Le personnage de Sayaka évolue, non pas dans sa mentalité (elle reste le stéréotype de la méchante prêt à tout pour arriver à ses fins) mais juste niveau judo. La vitesse à laquelle elle arrive au haut niveau est quelque peu surprenante mais il faut se rappeler qu'elle est riche et qu'elle a un coach personnel et la possibilité de s'entraîner énormément. Mais ça me ferait bien mal qu'elle arrive un jour à rivaliser avec Yawara qui s'entraîne depuis son plus jeune âge avec son grand-père ! Kazamatsuri quant à lui est clairement présenté comme un coureur de jupons pour la première fois. On n'envie pas non plus sa situation car maintenant il semble coincé par des histoires de gros sous entre sa famille et celle de Sayaka.

En tout cas, peu de judo dans ce tome mais ce n'est pas une surprise étant donné que depuis le début, on a tous compris que l'auteur n'avait pas voulu faire un manga sur le judo mais plus un manga sur la vie de Yawara qui, malgré son avenir déjà imaginé par son grand-père, va faire face à différents problèmes tout en essayant de vivre sa propre vie.

En bref

Voilà un tome de transition qui nous permet de voir évoluer la relation qu'entretient Yawara avec les autres personnages. Le judo est un peu mis de côté, ce qui n'est pas forcément un mal, mais l'attitude de Yawara commence à être répétitive... c'est une vraie girouette ! Heureusement, la narration est toujours efficace et la lecture très fluide.

7
Positif

Evolution intéressante de la relation entre les différents personnages

Jigoro continue de dépasser les bornes et on aime ça !

Arrivée d'un nouveau personnage

Negatif

Scénario légèrement répétitif

Peu de judo dans ce tome

On aimerait que Sayaka se prenne un bon ippon de la part de Yawara mais il va falloir attendre un peu encore !

Skeet Suivre Skeet Toutes ses critiques (652)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Yawara !
Boutique en ligne
15,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)