10

Critique de Unsung Cinderella #1

par Sachiko-chi le ven. 30 avril 2021 Staff

Rédiger une critique
Une pharmacienne hospitalière qui prend à coeur son métier !

Je continue ma découverte du catalogue des éditions Meian avec un nouveau titre qui n’est autre que Unsung Cinderella comme vous avez pu le lire. Et encore une fois c’est un sans-faute, l’éditeur a complètement visé juste, j’ai eu un coup de cœur pour ce premier tome !

Dans ce tome, on découvre le monde hospitalier et plus précisément les pharmaciens qui travaillent à l’hôpital. Alors, je vais passer pour l’inculte de service, mais pour moi les pharmaciens, bah ils travaillaient en pharmacie, et c’était les infirmiers qui préparaient tout dans les hôpitaux. Et apparemment je me trompais bien, il y aurait bien un service pharmacie dans les hôpitaux. Vous m’excuserez, je ne suis absolument pas dans ce domaine, donc les pharmaciens qui passaient par là, veuillez accepter mes excuses.

Trêve de plaisanteries, et reconcentrons-nous si vous le voulez bien. On fait la rencontre de Midori qui est du coup une pharmacienne mais dans un hôpital, et on va la suivre dans son quotidien. On ne s’attend pas à de grands rebondissements, ce n’est pas le but, par contre, pour ma part, j’ai tellement été prise par l’ambiance, les personnages que j’avais autant la pression qu’eux. J’ai vraiment été très agréablement surprise par ce titre, et par ce qu’il pouvait me faire ressentir.
Avec ce premier tome, on rencontre déjà beaucoup de personnages, que ce soit des patients, ou encore des salariés de l’hôpital. Certains collègues de Midori seront d’ailleurs plus mis en avant, plus travaillés que d’autres. Ce qui m’a beaucoup touché aussi avec ce tome, c’est sa diversité, encore une fois de part les patients ou même des acteurs de cet hôpital. Certains sont du même service que Midori en pharmacie et d’autre sont chirurgiens, médecins, infirmiers ou encore sages-femmes.

La construction de ce manga est intéressante, on suit principalement Midori qui prend très à cœur son métier, c’est même une passionnée des médicaments, peut-être au grand désarroi de sa supérieure. Mais cette passion la pousse à donner le meilleur de soi-même, à être à l’écoute, et attentive aux patients, ce qui lui donnent presque la place de médecin. Mais elle sait où est sa place, elle fait juste en sorte de bouger ses collègues médecins pour qu’ils soient plus attentifs. Je pense que ce titre est le reflet d’une certaine réalité, triste mais réelle… Midori est jeune, passionnée et se donne à fond, elle veut être proche de patient. Et à côté, on rencontre des personnages qui sont plus âgés qu’elle, presque proche de la retraite, et qui ne prennent plus trop leur métier à cœur, ou même au sérieux. L’exemple est flagrant avec un médecin qui dit ouvertement qu’il s’est trompé sur la prescription et il lui dit de changer elle-même la dose. Tous les médecins ne sont pas comme ça, mais certains doivent être lassés et doivent très certainement agir comme celui-ci.
Ou encore un autre exemple, quand on découvre le passé de Seno, le collègue et supérieur de Midori avec une femme enceinte. Encore une fois le médecin a trop pris à la légère cette histoire, et cela aurait pu être beaucoup plus dramatique. Je pense qu’il y a un reflet intéressant de notre société, ou du moins, je l’espère une minorité de ces personnes qui sont comme ça. Qui perdent un peu leur empathie, leur humanité.

Chaque chapitre est différent du précédent, on retrouve les mêmes personnages ce qui lui donne un petit fil conducteur pour que l’on ne soit pas perdue. Et chaque chapitre est dédié à un patient, une maladie, un traitement, une interrogation sur ce patient. Midori et ses collègues sont toujours présents pour assurer, et il y a une réelle prise en charge du patient, son bien-être, son confort notamment. Un monsieur proche de la retraite qui a peur pour son emploi, il a peur de tout perdre, une maman célibataire qui doit jongler entre son travail et son enfant malade mais qui ne veut pas prendre son antibiotique. Ou encore une jeune fille qui prend mal son traitement parce qu’elle se sent mieux à l’hôpital qu’à l’école, à cause de ses camarades. Midori m’a vraiment touché de par son humanité et sa conscience professionnelle.

On sent que ce titre, il n’est pas là pour faire que de la parlotte, le ou la mangaka qui est derrière, c’est un intéressé, peut-être pas un passionné comme Midori et les médicaments, mais il a porté beaucoup d’attention à son titre. Déjà, il est noté qu’il est aidé par un conseiller médical et il a vraiment un rôle important à jouer, ce qui rend ce titre beaucoup plus crédible et important. Les termes aussi qui sont utilisés sont vraiment techniques, il y a aussi un travail de traduction impressionnant. Certes les termes sont un peu compliqués quand on n'y connait rien, mais tout est bien expliqué pour que l'on ne soit pas perdu, et encore une fois c'est un vrai plus à ce titre très humain avant tout !

En bref

Un premier tome qui est un énorme coup de coeur pour ma part. J'ai adoré les personnages et surtout Midori, qui a une vraie conscience professionnelle, à l'écoute, attentive aux patients. Mais elle est aussi très drôle, c'est un super personnage principal, qui pour moi reflète vraiment l'idéal d'une personne qui travaille dans le milieu hospitalier. J'ai vraiment hâte de me plonger dans la suite !

10
Positif

Des dessins très sympathiques

Des personnages très agréables et diversifiés

Une protagoniste qui représente un idéal dans ce domaine

Des histoires toutes différentes mais avec un petit fil conducteur

Un titre qui reflète la réalité pour moi

Un titre travaillé et crédible

Bon travail de traduction pour que le lecteur ne soit pas lésé durant la lecture

Negatif

Désolée je ne vois pas de point négatif...

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (150)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Unsung Cinderella
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)