7

Critique de Les Carnets de L'Apothicaire #3

par Tampopo24 le dim. 9 mai 2021 Staff

Rédiger une critique
Enquête dans le Quartier des plaisirs

Après trois tomes, le duo Itsuki Nanao et Nekokurage semble avoir vraiment trouvé la bonne recette pour nous inviter à plonger dans leur univers fait d'enquêtes sur fond de médecine chinoise et de complots dans les harem et autre quartiers de plaisir. Passionnant !

La narration est pourtant ultra classique, avec des événements au déroulé assez prévisible, des personnages aux caractéristiques aussi déjà vues, mais pourtant l'ensemble fonctionne à merveille et nous emporte à chaque tome dans les délices de nouvelles enquêtes.

Dans ce tome qui débute sur les suites du dernier incident mettant en scène l'une des concubines, les auteurs s'attachent encore à nous montrer toutes les connaissances de l'héroïne et leur application lors de différentes enquêtes. Si la première est un peu laissée en suspens, la deuxième est déjà bien plus intéressante puisqu'elle implique de bouger du palais pour se rendre dans le quartier des plaisirs de la ville. Nous découvrons alors, certes en restant plutôt en surface, le fonctionnement de ces endroits dans l'ancienne Asie, mais surtout nous assistons à une enquête rondement menée où l'héroïne officie en duo avec son père. J'ai beaucoup aimé.

Sortir un peu du Palais, proposer de voir d'autres dynamiques que les complots entre concubines, est une riche idée pour renouveler l'histoire. On en découvre un peu plus sur Mao Mao, on rencontre certaines de ses connaissances à l'extérieur, on imagine ce qu'elle pense être son futur une fois son contrat fini, et on assiste également à l'application concrète de ses connaissances en médecine une fois de plus. C'est également un moyen de découvrir comment cela fonctionne pour que ceux qui travaillent dans le harem puissent sortir de temps en temps, ce qui est fort intéressant. le tout repose une nouvelle fois sur des manigances, des machinations et des entourloupes, soyons honnête car rien n'est jamais franc dans cet univers.

Rien, sauf peut-être la douceur des sentiments qu'entretient de plus en plus Mao Mao avec les femmes qui l'entourent ce qui est mignon à voir. Elles savent en partie ce qu'elle cache et elles l'acceptent, la prennent même sous leur aile. Ce qui est mignon aussi, c'est d'assister dans ce tome à la manifestation des sentiments de Junishi pour Mao Mao. Plus qu'un jouet pour lui, la jeune fille devient une personne à qui il est attaché. Il éprouve ainsi de la jalousie, de la peine et de la déconfiture face aux événements, même s'il ne comprend pas tout. C'est cocasse. Il cherche donc tous les moyens pour attirer son attention et la nouvelle affaire qui survient à la fin tombe à pic. Ça lui permet de la remettre dans sa sphère d'influence ni vu ni connu. La relation chien chat qu'entretiennent les deux se porte donc à merveille pour notre plus grand plaisir.

En bref

Si vous avez aimé les deux premiers tomes et que vous souhaitez continuer à plonger dans des enquêtes sur fond de médecine chinoise dans un cadre ancien légèrement fantasmé, n'hésitez pas à poursuivre l'aventure avec Mao Mao. C'est frais, léger, drôle et réconfortant à la fois, tout en étant un tout petit peu sombre par moment, car forcément on ne commet pas un meurtre ou une tentative le coeur joyeux. Pour ma part, je prends vraiment plaisir à ce divertissement qui me rappelle d'anciennes lectures sur la Chine d'autrefois.

7
Positif

La même bonne recette depuis 3 tomes

De nouvelles enquêtes toujours parfaitement menées

Le mélange médecine / enquête qui fonctionne toujours très bien

La découverte du Quartier des plaisirs

Junishi qui montre ses sentiments

Negatif

La fin de l'histoire de la concubine laissée en suspens

Une histoire assez prévisible

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (560)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Les Carnets de L'Apothicaire
Boutique en ligne
7,90€
Boutique en ligne
7,90€
Boutique en ligne
7,90€
Boutique en ligne
7,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)