9

Critique de Unsung Cinderella #2

par Sachiko-chi le mar. 11 mai 2021 Staff

Rédiger une critique
La même profession, mais beaucoup de différences !

Avec la lecture de ce tome 2, ça confirme encore une fois que cette saga vaut vraiment le détour. Elle est intéressante, mature et elle sait s’intéresser à tout le monde.

Dans ce tome 2, la mangaka met surtout en avant les professionnels et en particulier ceux du monde médical. On va pouvoir se rendre compte du fossé qu’il y a entre les pharmaciens en fonction de leur lieu de travail.
On aura toujours des contacts avec des patients, mais ils auront surtout pour but de rendre compte du travail des professionnels derrière.
Ce titre n’est vraiment pas là pour faire joli, il dégage de vraies questions sur ces professions notamment, ces acteurs de l’ombre. Il est vrai que pour mes rares séjours dans des hôpitaux, je n’ai jamais croisé de pharmaciens.

On suit toujours le même personnage, c’est Midori. Elle est toujours aussi consciencieuse dans son travail et fait attention de prendre bien soin des patients. Et dans ce tome, elle va être confrontée à de grandes interrogations sur son travail. En effet, un patient se voit dans l’obligation d’être hospitalisé, et notre Midori est surprise par le manque d’informations, et le patient n’est pas forcément conscient des enjeux. Notre protagoniste va prendre contact avec le pharmacien qui s’occupe de ce patient pour mieux comprendre ce qu’il se passe, et lui faire presque la leçon, sauf que c’est elle qui va recevoir une leçon. Elle va se rendre compte du gouffre qui sépare ces deux pharmaciens. Ils n’ont pas du tout les mêmes rapports avec les patients, ils sont présents différemment pour eux. Mais derrière tout ça, il y a beaucoup d’injustices qui sont mises en avant, les écarts de salaires, de temps de travail, de considération dans le travail, et même je dirai la reconnaissance quasi inexistante pour les pharmaciens en pharmacie. On voit aussi que le rendement est important pour ces entreprises, la pression qui est mise aussi sur ces professionnels des médicaments. Les membres de l’hôpital vont vraiment avoir une réaction humaine à l’image du personnel médical, et vont trouver une solution pour aider ces pharmaciens qui sont en manque de reconnaissance de toutes parts. Je pense qu’il y a une certaine part de réalité, il doit très probablement y avoir cet écart entre ces deux professions pourtant très similaires.

La mangaka ne se contente pas de développer le travail des pharmaciens, elle met en avant aussi l’image de l’hôpital, avec un organisme tiré par quatre épingles, et qui fait attention à l’ordre et au respect des règles. Un organisme nécessaire au sein de l’hôpital qui doit bien présenter pour recevoir les patients et les mettre en confiance. Des tenues réglementaires, et un endroit propre est toujours plus accueillants que l’inverse. Mais Midori va être confronté à la nouvelle de ce département, elles vont exposer chacune leur point de vu et se confronter. Respecter les règles tout en les contournant pour se démarquer et devenir une personne plus chaleureuse et dont le patient se souviendra.

La mangaka développe toujours cet univers, en mettant en avant les amies de Midori notamment qui ne sont pas du tout dans l’hôpital. On les rencontre autour d’un verre et chacune met en avant les avantages et les inconvénients de sa profession. C’est toujours intéressant et ça permet de mieux comprendre la société japonaise, qui d’ailleurs ne semble avoir aucun mal à parler chiffres, à parler de salaire, ce qui est un sujet plutôt tabou en France.

La découverte de ce tome 2 a été toujours aussi intéressante par tous ces points, mais aussi sur la gestion de l’inventaire des médicaments, et la mangaka développe la supérieure de Midori qui est aussi dans la lignée des idées qui se dégagent du tome. Et à côté Midori continue son travail et on la suit dans ce quotidien. Elle fait encore et toujours attention aux prescriptions faites par les médecins ou les chirurgiens, n’hésitant pas à les contacter et à communiquer avec eux pour être sûre des médicaments à donner aux patients.

C’est vraiment un titre complet et qui aborde de nombreux sujets, je pourrai encore en parler, tellement c’est prenant et que ça développe des idées intéressantes et vraiment d’actualités. Midori est sans conteste un personnage plaisant à suivre, avec ses idées, et très humain. Les termes utilisés sont toujours aussi scientifiques, mais ils sont expliqués et c'est ce qui facilite sa lecture et sa compréhension. J'ai seulement trouvé le rythme de ce tome un poil plus lent que le premier, mais ça ne gâche en rien la lecture !

En bref

Un deuxième tome qui m'a encore une fois plu, convaincue et totalement immergé. Les personnages sont toujours aussi plaisants à découvrir, le monde des professionnels est mis en avant. Les patients sont moins présents mais ils viennent servir le monde médical pour mettre en avant les forces et les faiblesses des différents pharmaciens.

9
Positif

Des dessins toujours aussi sympathiques

Des personnages plaisants à suivre

Les termes sont un peu compliqués mais toujours expliqués

Les différences pour une même profession

Trouver des solutions

Des personnages développés

Le monde hospitalier est développé avec son image notamment

Negatif

Un rythme un poil plus lent

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (166)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Unsung Cinderella
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)