9

Critique de Psykoparis

par juju le dim. 16 mai 2021 Staff

Rédiger une critique
Kill Bill sort de cette bd

Popopopopo. Quelle histoire !!! Totalement déjanté, tout ce que j’aime.

Paris, enfin un Paris alternatif ou ni police, ni voitures et ni justice ne sont présentes. Pour survivre, les combats au sabre. Et la Sorbonne est le lieu choisi pour enseigner le maniement aux armes. Dans ce Paris-là, pléthores de personnages font leur apparition et tous, tout droit sortis à la fois de manga ou d’un film de Tarantino. On retrouve donc Cid, qui ressemble étrangement à Naruto, entouré de quelques-uns de ses amis, une vieille usurière qui domine toute la ville, appelé Maman. Son frère, un assassin suivi de son loyal caddie. Un ancien gladiateur, un homme tout droit sorti des enfers armés d’une pelle et coiffé d’un plot et quelques autres personnages comme le commerçant ou encore l’homme d’église. Bref c’est rempli de personnages et c’est bien jouissif.

Qu’est-ce qui peut bien réunir tout ce beau monde ? Tout simplement Maman et son fameux carnet bleu. Carnet où elle note tout l’argent qu’elle prêtre. Et toute la ville est concernée. Seul problème Maman perd la mémoire, sans son carnet elle oublie tout et alors qu’elle décide de partir 3 jours en vacances, des fêtards en profite pour squatter son appartement, pillant également tous les meubles, dont le fameux secrétaire qui renferme le carnet bleu. Une course poursuite va alors se déclencher, toute la ville bascule dans le chaos, qui mettra la main sur le petit carnet bleu.

Au niveau du scénario, dès le départ on comprend qu’il va y avoir de la baston. On suit Cid et ses amis dans un bar au moment où le barman et un nana sortie de nulle part se livre à un combat particulièrement sanglant et mortel. Bref, on est de suite pris dans l’histoire. Le reste est complètement dantesque, ou l’on découvre petit à petit tout le reste des personnages dont la fameuse Maman. Qui de premier abord semble inoffensive. J’ai adoré suivre son frère, qui lui n’a rien à faire du carnet mais veut collectionner des sabres. Il fait donc le tour des propriétaires et se livre lui aussi à beaucoup de violence. Mon personnage préféré reste malgré tout l’homme qui se terre dans les égouts. Plot sur la tête et pelle à la main rien de lui résiste. On voit bien les références assez nombreuses notamment cinématographiques. Je pense tout de suite à Kill Bill avec l’absence d’armes à feu.

Visuellement, c’est réussi également. Chaque personnage à sa propre identité, ont tous un look complètement différent et encore une fois totalement déjanté. Entre Naruto, la mémé, le prêtre, Wally ou l’homme des égouts, ils ont tous leur propre caractéristique. Sur des airs de manga avec un trait assez gros et des couleurs très chaudes, tout cela participe au dynamisme de l’album avec une touche assez moderne notamment dans les phases de combat qui je trouve sont particulière bien fait et heureusement, c’est tout le sel de cette bd.

Une lecture rafraichissante, assez violente mais à prendre au deuxième degré avec un épilogue qui me va bien et conclu parfaitement cette histoire qui va à 300 à l’heure.

En bref

Une histoire qui démarre à 300 à l'heure, très dynamique, très punchi et ultra divertissante. Un bd à dévorer pour les amateurs de Tarantino et autre auteur complètement déjanté.

9
Positif

Pléthores de personnages

Une histoire très dynamique

De jolies dessins

Negatif

juju Suivre juju Toutes ses critiques (97)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
22,95€
Boutique en ligne
22,95€
Boutique en ligne
22,95€
Boutique en ligne
22,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)