8

Critique de The Witch and the Beast #1

par MassLunar le lun. 17 mai 2021 Staff

Rédiger une critique
Ma sorcière bien flippée

Le début du printemps s'ouvre avec la chasse aux sorcières cette année chez Pika.

Oubliez les nombreuses injustices et châtiments commis sur des innocentes durant le Moyen-Age. Dans ce premier manga de Kousuke Satake, les sorcières sont bien cruelles, rusées et sadiques jusqu'à la moelle. C'est pour cette raison qu'il existe l'Ordre de l'Echo Noir, un ordre qui s'occupe de calmer les dérives autour de la magie, incluant surtout la sorcellerie et les exactions de quelques sorcières un poil flippantes.

Nous suivons le travail de deux agents de cet ordre : Ashaf et Guido. L'un est un magicien de premier ordre au caractère posé et tranquille, ne dévoilant jamais ses émotions et doté d'un certain sens de l'observation. Guido, quand à elle (?) , est tout simplement une bête enragée qui ne pense qu'à becter de la sorcière. Dans le duo, elle incarne la force de frappe.

Sorcière cruelle ou pas, The Witch and the Beast m'a jeté un charme, tout simplement. C'est un titre qui démarre très fort avec ce premier volume qui mêle action, enquête, horreur le tout dans un cadre d'urban fantasy assez réussi où la menace de la sorcellerie se dissimule cette fois dans les recoins d'un monde moderne teinté de charme steampunk.

Coup de cœur pour des dialogues savoureux, le duo Ashaf et Guido fonctionne à plein régime et ce par le biais de dialogues savoureux entre le calme Ashaf et la tempétueuse et crue Guido. Un duo qui règne sur une certaine forme d'instabilité et dont les échanges sont plutôt savoureux. Il faut saluer encore une fois le remarquable travail de traduction accompli par Anais Koechlin qui a bien retranscrit la personnalité de nos personnages. 

Coup de cœur aussi pour le dessin de Kousuke Satake, un nouveau mangaka qui, a priori, signe ici sa première série. Novice ou pas, ce mangaka impose aisément son style, un style délicat imposé par un chara-design très soigné qui ne tombe pas dans le piège du fan-service ! The Witch and the Beast est construit autour d'un style à la fois raffiné et explosif. Les personnages sont élégants, l'univers est très détaillé et possède de véritables qualités immersives même si le cadre de l'intrigue reste encore à définir. Nous sommes dans un monde où la magie et la sorcellerie peuvent se montrer particulièrement instables. De gigantesques créatures peuvent faire subitement leurs apparitions. Le mangaka montre qu'il est parfaitement à l'aise dans le domaine du spectaculaire comme le montre un premier combat face à une sorcière des plus retors. Une véritable avalanche de sorts qui engloutissent les cases. Dans l'ensemble, c'est un dessin d'orfèvre affiné notamment par un style un brin gothique qui peut soudainement éclater en rage et en puissance. 

Ne nous y trompons pas, The Witch and the Beast demeure un seinen assez sombre qui distille une certaine dose de cruauté de la part des sorcières. La seconde partie de ce premier tome nous emmène dans les ruelles sombres d'une ville hantée par des meurtres en séries. La sorcière devient une serial-killer. Et avant de nous mener à la confrontation proprement dite, Kousuke Satake prend aussi le temps d'exposer son enquête. Nous sommes loin d'un titre bête et méchant axé uniquement sur la baston et la chasse bourrine aux sorcières. Ce titre se démarque aussi par son côté investigation assez prononcée. Dans les derniers chapitres, le ton horrifique est davantage souligné accentuant encore plus la menace représentée par les sorcières. The Witch and the Beast ajoute ainsi une petite ambiance frissonnante et cruelle. 

En bref

Ce premier volume de The Witch and The Beast annonce une série de genre prometteuse avec un premier tome qui impose aisément une atmosphère et un style raffinés et brutales, le tout servi par un duo de héros très efficace.

8
Positif

Le duo formé par Ashaf et Guido porté par un excellent jeu de caractère et de dialogues

L'ambiance de genre qui côtoie aussi bien le spectaculaire que l'horreur

Le dessin détaillé et raffiné de Kousuke Satake qui apporte du panache et du style à l'oeuvre

Negatif

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (198)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 2 0 Commenter !
Autres critiques de The Witch and the Beast
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)