8

Critique de Given #6

par Tampopo24 le sam. 29 mai 2021 Staff

Rédiger une critique
Décoller ou se crasher ?

Près de deux ans plus tard, je renoue avec les compères de Given et leurs romances âpres et à fleur de peau mais tellement émouvantes.

Le début est sympathique mais un peu lent. Il faut refaire connaissance et l'autrice joue la carte de l'humour tendre pour clôturer l'histoire d'Akihiko et de Haruki. Ce n'est qu'ensuite qu'elle nous bascule dans ce qui sera vraiment le coeur de l'histoire dans ce nouveau tome : le groupe d'Hiiragi. Ce fut donc un bonheur de replonger pas à pas dans l'univers tendre, romantique et complexe de Given.

La première partie tournant autour d'Haruki était une belle mise en bouche, permettant d'entrer avec le sourire dans ce 6e tome. On y retrouve la soeur d'Uenoyama, qui sortait auparavant avec Akihiko. Cela peut sembler anecdotique de la retrouver le temps d'une sortie avec Haruki, mais c'était nécessaire pour faire clore ce chapitre et montrer l'importance qu'Haruki avait gagné dans la vie d'Akihiko même aux yeux des autres. Qui plus est, avec ce personnage, on pose un regard extérieur à ce qui a pu avoir lieu et elle apporte une nouvelle vision des choses, notamment avec sa maladresse autour de la question de l'homosexualité. Elle met les pieds dans le plat en disant qu'elle a peur pour ceux qui aiment quelqu'un du même sexe dans le pays et l'époque à laquelle elle vit car ils risquent d'en souffrir à cause de la société japonaise. C'est un triste constat mais réaliste, cependant il ne l'empêche pas d'être quelqu'un de profondément gentil et aimant. J'ai beaucoup aimé découvrir ce personnage.

Mais le coeur de l'histoire se trouve dans les chapitres qui suivent et qui sont consacrés à Hiiragi et sa groupe qu'Uenoyama a rejoint. Avec eux, on découvre d'abord un nouveau pan intéressant dans ce titre musical, celui de participer à plusieurs groupes en tant qu'artistes, ce est plus fréquent qu'on ne le croit. J'ai beaucoup voir Uenoyama s'impliquer dans un autre groupe, au fonctionnement et dynamiques différents, avec un style musical qui n'a rien à voir et des problématiques autres.

Du point de vue musical, ça tarde un peu à démarrer, on est d'abord plus concentré sur les problèmes d'égo des deux fortes têtes que sont Hiiragi et Uenoyama. Cependant cela crée une proximité réconfortante qui fait qu'on va vite s'attacher à eux comme entité et qu'on va avoir envie de suivre leur groupe.

Puis quand la musique démarre vraiment, là une fois de plus, ça explose tout. L'autrice est vraiment doué pour faire vivre l'intensité de cet art aux lecteurs. Chaque révélation vécue par les héros nous est communiquée et on vibre, on tremble, on est saisi tout comme eux. C'est particulièrement vrai ici où Uenoyama est enfin confronté à la musique que produisait l'ex de Mafuyu. Il se prend une sacrée claque ! Ce qui ne l'empêche pas de s'y confronter pour nous faire vivre des moments magiques.

Nous avons donc une nouvelle dynamique musicale particulièrement attractive, basée elle aussi sur le dépassement et le sublimement d'une musique disparue. Le parallèle fait à la fin sur la restauration en art est particulièrement pertinente, puisqu'il s'agit de pénétrer l'âme de l'artiste disparu pour en faire ressortir ce qui le composait et l'accompagner dans ce que ça aurait pu être. J'ai adoré !

En plus, cette nouvelle dynamique musicale est accompagnée de tout un tas de dynamiques relationnelles très riches. En plus de la relation de chien-chat d'Hiiragi et Uenoyama dont j'ai parlé, qui m'a bien plu parce qu'ils se challengent ainsi, il y a bien sûr la romance entre Hiiragi et Shizu, le batteur du groupe, à laquelle je ne suis pas restée insensible. Par contre, c'est à croire qu'il est impossible d'être amis de longue date sans être amoureux dans cette série et que tous les hommes (ou presque) sont homosexuels... Mais en attendant, c'est une autre dynamique relationnelle que celle des personnages qu'on connait qui les conduit à avoir des sentiments et à ne pas se déclarer encore. Je les trouve adorables et j'espère que leur histoire sera développée. Enfin, il y a Mafuyu, qu'on a peu vu et qui commence à se sentir un peu exclu de tout ça, ce qui réveille de sombres peurs en lui. On en tremble.

En bref

Given ne joue jamais la carte de la sécurité. Son autrice se renouvelle sans cesse en proposant de nouvelles nuances sur la même note de départ. Ses romances sont toujours complexes mais puissamment émouvantes car concernant des êtres à fleur de peau. La musique tient toujours une belle place. Elle sait en montrer toute la richesse dans ce qu'elle nous apporte mais aussi dans les enjeux qu'elle revêt, et ici, ils deviennent de plus en plus nombreux : nouveau groupe, proposition d'évolution de l'ancien, passerelle entre les deux, etc. C'est vraiment un titre que je prends plaisir à suivre, je regrette juste sa lenteur de sortie ici et au Japon.

8
Positif

Le bonheur de retrouver cet univers

On clôt le chapitre Akihiko-Haruki

On découvre avec plaisir la soeur d'Uenoyama

Ça change d'orientation avec le basculement vers le groupe d'Hiiragi

On assiste à de nouvelles dynamiques

C'est toujours aussi émouvant

La musique nous fait vibrer

Les sentiments sont à fleur de peau

Negatif

La parution française et japonaise est beaucoup trop lente !

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (588)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Autres critiques de Given
8
Given T.5

Given T.5 Staff

Lire la critique de Given T.5

Boutique en ligne
8,99€
Boutique en ligne
8,99€
Boutique en ligne
8,99€
Boutique en ligne
8,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (1)
  • Gabiiii
    Membre

    Tellement vrai, ce manga procure tellement d'émotions... mais il fait trop attendre :(