8

Critique de Star wars - La haute République #1

par Le Doc le lun. 31 mai 2021 Staff

Rédiger une critique
Il n'y a pas de peur...

Jusqu'ici, les comics Star Wars du nouvel Univers Etendu s'en tenaient principalement à des époques connues, construites autour des films et des séries animées. Les lecteurs pouvaient suivre les aventures des personnages iconiques, avec de temps en temps la création de nouveaux protagonistes (le Docteur Aphra étant la principale) ou la réactualisation d'anciens (Valance le chasseur, hérité des vieilles bandes dessinées Marvel des années 80). Mais ce qui faisait aussi le charme des titres de l'ancienne continuité Star Wars, regroupés maintenant sous la bannière "Legendes", c'était de passer d'une époque à l'autre, de voyager des milliers d'années dans le passé ou des centaines d'années dans le futur. La richesse de l'univers permet cela et c'est ce qui a rendu l'annonce du projet Haute République intéressante.

La Haute République, c'est cette ère qui s'est déroulée environ 200 ans avant La Menace Fantôme. Une ère pleine d'espoir, d'optimisme, où la République et l'Ordre Jedi sont à leur apogée. Une nouvelle station spatiale, le Flambeau, vient d'être inaugurée, à partir de laquelle les Chevaliers Jedi peuvent organiser leurs actions et envoyer de l'aide à ceux qui en ont besoin. Mais une nouvelle menace rôde, prête à bouleverser cet équilibre...

La Haute République est une initiative qui regroupe plusieurs éditeurs et qui se développe à travers bandes dessinées et romans pour tous les âges. La toute première série Marvel a été confiée à un scénariste habitué aux comics Star Wars tous publics de IDW, Cavan Scott. Et il propose une mise en place très efficace pour les débuts de Star Wars - The High Republic. Le premier numéro suit la Padawan Keeve Trennis dans ses épreuves pour devenir Chevalier Jedi. Ce qui lui a été préparé par son maître Sskeer était déjà difficile, mais les choses vont vite se compliquer. La construction est certes assez classique, mais il y a là toutes les qualités d'un épisode introductif réussi : on apprend à connaître les différents acteurs de l'histoire dans l'action, le scénariste ajoute quelques petits détails pour bien présenter le contexte, le rythme est bon et la partie graphique est de qualité avec un Ario Anindito inspiré.

Le deuxième épisode change complètement d'ambiance. Keeve part pour sa première mission en tant que Chevalier Jedi avec son ancien maître ainsi que Ceret et Terec, deux jumeaux qui partagent le même esprit. Il y a un petit côté horrifique pas déplaisant dans cette intrigue, une tension qui est notamment entretenue par le comportement du Trandoshan Sskeer, souffrant visiblement de stress post-traumatique. L'ensemble est bien ficelé et se termine sur un bon cliffhanger.


En bref

Panini a choisi comme mode de publication initial (avant les 100% et autres Deluxe qui suivront certainement) des albums cartonnés de 48 pages afin de coller au plus près à la sortie U.S. et pouvoir proposer les premiers comics Haute République en même temps que les romans. J'aime bien l'idée (ça me rappelle un peu les Versions Intégrales de ma jeunesse...mais avec une couverture dure) qui sera l'occasion d'un rendez-vous régulier avec cette nouvelle ère prometteuse durant l'année...

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (885)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Star wars - La haute République
Boutique en ligne
5,99€
Boutique en ligne
5,99€
Boutique en ligne
5,99€
Boutique en ligne
5,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)