8

Critique de Carnets d'Orients #11

par vedge le mer. 2 juin 2021 Staff

Rédiger une critique
fresque pastel d’un pays contrasté

En révolution, le pouvoir reste toujours aux mains des plus scélérats (Danton)

Jacques Ferrandez nous amène à sa suite parcourir l’histoire de l’Algérie, à une période plus proche, quasi contemporaine. A travers les portraits de personnages de diverses origines, à l’histoire enracinée dans ce pays, cette terre, sa multiculturalité, à des degrés et antériorités historiques diverses.

La douceur des aquarelles, la luminosité éclatante illustre une histoire complexe et torturée. Colonialistes d’hier, combattants vaincus et vainqueurs, tous montrent leur attachement à ce pays qui habite leur âme. Pourtant, aujourd’hui comme hier, rien n’est simple et le climat méditerranéen n’implique pas la dolce vita.

Une fresque aux couleurs pastels pour raconter, au quotidien, les points de vues souvent opposés du patchwork politique, militaire et religieux qui compose une Algérie qui se cherche face à ses contradictions

En bref

Une fresque aux couleurs pastels pour raconter, au quotidien, les points de vues souvent opposés du patchwork politique, militaire et religieux qui compose une Algérie qui se cherche face à ses contradictions

8
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2698)
Autres critiques de Carnets d'Orients
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)