7

Critique de Rock of destruction

par Kikô2401 le jeu. 10 juin 2021 Staff

Rédiger une critique
Le rocher de la destruction

Ce manga, signé Norihiko KURAZONO, est un concentré de clichés de séries B. Il ne faut pas prendre ce terme de manière péjorative car il s’agit d’un bon moment de distraction.

Une bande de potes - des lycéens ne se connaissent pas tous - décide de partir en vacances dans une maison qui fut jadis le lieu d’une tuerie de masse. Rien que ça, ça plante le décor. Les lycéens sont venus pour faire la fête : boire des coups, fumer et même plus.

Sur les lieux, pleins de péripéties les attendent. Une vieille dame leur explique que la lune et le rocher de la destruction ne s’étaient pas alignés depuis 32 ans… et le soir, un de leur ami se retrouve en plusieurs morceaux dans une boîte… et bien sûr, aucun réseau pour contacter qui que ce soit.

Je ne rentrerai pas davantage dans le vif de l’histoire car les personnages vivent différentes aventures durant cette histoire de 240 pages. Le tout sur un rythme effréné car le manga est composé de chapitres de 8 pages. C’est très dynamique. On n’a pas le temps de s’ennuyer ou se poser des questions.

Ce manga est clairement un hommage aux films tels que « Scream ». On a droit à un lycéen avec un T-shirt estampillé d’une feuille de cannabis et même à la bimbo de service.

Les protagonistes rencontrent une tribu indienne qui vient ajouter un côté mystique au récit.

Ce slasher a une légère filiation lovecraftienne avec ses monstres et la présence du rocher de la destruction.

Au niveau des dessins, l’auteur va à l’essentiel avec de nombreuses cases sans décor en second plan, derrière les personnages. Je trouve les visages assez simples. Le dessin n’est pas déplaisant mais semble être vite fait.

On a droit à des jeunes filles topless, sans que ce soit exagéré. On est loin du fan service.

Par contre, lorsque les jeunes filles rencontrent les monstres, ces derniers sortent toujours un pénis caché pour tenter d’abuser d’elles. On a même droit à un pénis assassin ! Je trouve cet aspect déplacé car les jeunes hommes et les jeunes filles ne sont pas logés à la même enseigne. En effet, les garçons ne subissent jamais quelque chose d’équivalent : il se font arracher un bras ! Cela est dommage car cela aurait pu être évité.

Il est à noter que cette édition est gratifiée de 3 chapitres prototypes à la fin du manga, ayant servis d'ébauches avant la prépublication dans les magazines. On y découvre 3 histoires en relation avec le rocher de la destruction et ses effets sur les gens qui sont attirés par sa lumière noire. Il s'agit de 3 histoires assez intéressantes.

En bref

On passe un bon moment de lecture avec Rock of destruction. Ce manga permet une lecture sans prise de tête et rend hommage à de nombreux film ou séries B.

7
Positif

Un slasher hommage au film d'horreur

une lecture sans prise de tête

Les 3 chapitres ayant servis d'ébauche en fin de manga

Negatif

des dessins un peu trop simples

des scènes avec des jeunes filles dénudées sans intérêt

Kikô2401 Suivre Kikô2401 Toutes ses critiques (24)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
10,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)