8

Critique de Fantastic Four #343

par Le Doc le sam. 12 juin 2021 Staff

Rédiger une critique
La salsa du Mésozoïque !

Après leur virée temporelle, les 4 Fantastiques pensaient être rentrés chez eux...mais ils se rendent vite compte que quelque chose cloche. Dan Quayle est le président des Etats-Unis...Staline est toujours à la tête de l'U.R.S.S...Alicia est mariée à Ben...et les Washington Senators jouent contre les Yankees ?!? 

Sous une couverture qui lui a peut-être bien donné l'occasion de parodier la mode des "Big Guns" (le Cable de Rob Liefeld était apparu pour la première fois quelques mois plus tôt), Walt Simonson a concocté une aventure très divertissante qui s'amuse des possibilités offertes par les récits de terres alternatives. Le compte à rebours à la "horloge de la fin du monde" est palpitant et la résolution, avec son imagerie délirante (Staline perché sur un robot géant), est savoureuse.

Avant de retrouver enfin leur terre d'origine, les F.F. atterrissent ensuite sur une île étrange, qui se trouve être un morceau de temps détaché du flux temporel (le diptyque #345/346) où ils rencontrent des militaires perdus eux aussi après une expérience très "Triangle des Bermudes". Simonson écrit quelques jolis moments intimes (comme les discussions entre Ben Grimm et Sharon Ventura) avant un affrontement musclé contre un Tyrannosaure (c'était quelques années avant que Walt Simonson scénarise l'adaptation en comic-book du Jurassic Park de Steven Spielberg).

Cette excellente saga en 9 parties (deux parties séparées par un fill-in toujours inédit, le #342, certainement pour que Simonson souffle un peu) se termine par une nouvelle apparition de la Time Variance Authority...qui n'en a pas encore fini avec les F.F. comme nous le verrons prochainement...

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (813)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Fantastic Four
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)