7

Critique de Beast Complex #1

par Niwo le lun. 12 juil. 2021 Staff

Rédiger une critique
L'origine de Beastars

Beastars est une série que j’apprécie beaucoup. D’abord découverte en anime, j’essaie d’acheter les tomes au fur et à mesure quand je les trouve d’occasion. Beast Complex est la nouvelle série de Paru Itagaki et se passe dans le même univers que Beastar.

Ce premier tome est un concentré d’histoires courtes. Celles-ci nous font découvrir cet univers d’une autre manière, dans des cadres totalement différents. D’habitude, je n’aime pas ce genre de formats, je le trouve peu pertinent. Mais en parallèle de la série principale, c’est un bon ajout qui saura ravir les fans de Beastars. Je conseillerais tout de même de lire la série principale avant Beast Complex, vous risquez de passer à côté de beaucoup de choses sinon. Et cela risque de limiter votre immersion.

Ce tome se découpe en six chapitres, et donc six petites histoires. Tout d’abord, « Le lion et la chauve-souris » qui va parler de la pression sociale du « roi de la jungle ». Tout ce qu’on peut attendre d’un lion, le fait qu’il se sent obligé d’être au-dessus de tout le monde et ne peut baisser sa garde. Son histoire avec la chauve-souris est cohérente, il prend conscience de la façon dont il est perçu et se remet en question. C’est une histoire suffisante malgré sa longueur, qui a sa place et nous propose un bon dénouement.

Vient ensuite « Le tigre et le castor » qui parle de la notion d’amitié. Peut-on être ami avec un herbivore en étant carnivore ? La différence est-elle un obstacle aux relations sociales ? Une fois de plus, l’auteur traite un sujet de société, sans prétention et sans chercher à juger qui que ce soit. Une simple histoire qui remet en question divers éléments de société à travers une amitié douce et sincère, au jour le jour sans accorder d’importance au regard des autres.

« Le dromadaire et la louve » met en avant l’insécurité, le fait d’être attiré par ce qui n’est pas bon pour nous. Un dromadaire qui s’éprend d’une louve et la laisse lui manger le doigt, obnubilé par sa beauté et son charisme. Ce sont d’ailleurs ces personnages-là qui sont en couverture de ce premier tome. On passe souvent à côté des gens, choses qui nous font du bien. Mais parfois, faire des erreurs nous amène à d’autres choses qu’on est heureux de vivre.

Les trois dernières histoires « Le kangourou et la panthère noire », « Le crocodile et la gazelle » et « La renarde et le caméléon » sont dans le même registre. Des histoires qui prônent des valeurs et nous replongent dans cet univers durant quelques chapitres. Cela complète vraiment bien Beastars, j’avais peur que cela soit un copier/coller mais ce format apporte un tout nouveau plaisir de lecture.

En bref

Beast Complex est l'origine même de Beastars, et nous plonge à nouveau dans cet univers à travers six histoires courtes, touchantes et cohérentes. Un bon complément à la série principale, que les fans sauront savourer. Même sans aimer les histoires courtes, j'ai passé un bon moment de lecture, doux malgré des thématiques assez sombres.

7
Niwo Suivre Niwo Toutes ses critiques (429)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Boutique en ligne
6,90€
Boutique en ligne
6,90€
Boutique en ligne
6,90€
Boutique en ligne
6,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)