8

Critique de Star wars - La haute République #2

par Le Doc le sam. 31 juil. 2021 Staff

Rédiger une critique
Dans les profondeurs...

La publication du premier arc narratif de Star Wars : La Haute République se poursuit avec ce deuxième numéro qui propose les épisodes 3 et 4 du comic-book explorant cette nouvelle période de la Saga des Etoiles. La bande dessinée s'inscrit dans un projet global en intégrant  des références à ce qui se passe dans les romans (les premiers signés par Charles Soule et Claudia Gray sont disponibles en V.F.) sans sacrifier à la fluidité du récit...c'est bien fait, par touches légères, me donnant ainsi d'en savoir plus tout en étant pris par l'ambiance de cette aventure qui se suffit à elle-même.

Les Jedi continuent leur enquête sur la planète Sedri Minor. Après la disparition de Ceret à la fin de l'épisode 2, une certaine tension s'est installée, exacerbée notamment par le comportement de maître Sskeer. De son côté, Keeve Trennis se lance à la recherche de Ceret. Le suspense est bon et il y a de jolies interactions entre le Chevalier Jedi fraîchement promue et le jeune Bartol, habitant de la planète agricole. La révélation de la menace est efficacement orchestrée, avec une petite dimension horrifique aux influences bien digérées.

L'ensemble reste assez classique mais bien fait c'est loin d'être un défaut, ce qui est le cas ici : Cavan Scott soigne la caractérisation des personnages, enchaîne les rebondissements (voir le cliffhanger du #4 par exemple) et la partie graphique par Ario Anindito (très bien secondé par l'encreur Mark Morales et la coloriste Annalisa Leoni) est de qualité. Bref, vivement la suite !

En bref

Un article sur les romans de la "Haute République" est à retrouver entre les deux épisodes au sommaire.

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (847)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Star wars - La haute République
Boutique en ligne
5,99€
Boutique en ligne
5,99€
Boutique en ligne
5,99€
Boutique en ligne
5,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)