7

Critique de The boys - Dear Becky

par ScoobyDam le sam. 31 juil. 2021 Staff

Rédiger une critique
Retour sur monsieur le boucher

La série TV de Prime vidéo (par Amazon) a remis The Boys sur le devant de la scène. Alors que 2 saisons sont aujourd’hui sorties, Garth Ennis a repris la plume pour nous sortir un scénario inédit revenant sur le côté apaisant qu’avait Becky sur Butcher.
En effet, durant toute la série (comics), le protagoniste semble guidé et motivé par l’amour qu’il porte à sa femme disparue. Le tome 5 est d’ailleurs axé autour de cette relation très particulière, le ton très cynique des tomes précédents étant quelque peu atténué pour laisser transparaître un ancien soldat plus sensible qu’il ne souhaite le laisser paraître. Sans aller jusqu’à parler de chamboulement, c’est peut-être le tome qui m’a le plus plu de par la surprise et le changement de ton qui démontre une fois de plus qu’Ennis sait écrire du bourrin, du glauque, du drôle mais aussi du plus profond. Ce nouveau récit se situe donc plus dans la lignée que je qualifierai de “calme” de The Boys ; tout en gardant, évidemment, les différents ingrédients ayant fait la renommée du titre.

C’est une histoire dont on aurait clairement pu se passer, cela n’apporte pas grand chose à l’histoire principale mais c’était un plaisir de retrouver l’équipe dans une nouvelle affaire. A mon sens, le tome 5 suffisait à démontrer l’amour que Butcher éprouvait pour sa femme, ici c’est plutôt un prétexte pour sortir ce nouvel opus car on n’y apprend pas réellement de nouveautés. Je conseille d’avoir lu l’intégralité du récit originel pour ne pas se faire spoiler par certains passages et surtout pour pouvoir bien tout comprendre.

Au dessin, j’avais peur de retrouver Robertson dont je n’aime le trait qu’en couverture car je trouve ça assez lourd à la lecture. En couverture son nom est crédité avant celui de Russ Braun, sûrement pour son statut de co-créateur de la série.
Mais c’est bien Braun qui signe l’illustration du récit, pour mon plus grand bonheur. Il a un trait juste qui me plaisait déjà à l’époque de la série d’origine et il n’a pas perdu la main.
Pour la couleur, Aviña fait un joli boulot qui termine comme il faut les planches dynamiques et quelquefois violentes de l’album. Ça reste du The Boys et donc c’est assez graphique ; ce n’est donc pas à mettre entre toutes les mains.



Côté édition, je fais partie des partisans du format souple donc cela me convient tout à fait. Je trouve que Panini sait faire du softcover, même si le prix me paraît élevé pour le format. On n’a toujours pas le droit à du contenu éditorial, ce qui est dommage pour un retour ponctuel sur une série emblématique, c’était l’occasion de sortir un petit dossier.

En bref

Ce nouveau récit de The Boys revient sur la relation Becky - Butcher en nous plongeant dans une affaire inédite du groupe mené par le britannique charismatique. Dans l’ensemble on reste bien dans le ton de la série principale mais ce n’est vraiment pas un indispensable pour suivre tout le reste. Cependant, cela fait plaisir d’avoir du nouveau contenu.

7
Positif

Affaire inédite sur fond de romantisme

Le dessin

Le plaisir de retrouver l’équipe pour un récit court

Negatif

Clairement pas indispensable

Aucun contenu éditorial

ScoobyDam Suivre ScoobyDam Toutes ses critiques (72)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)