9

Critique de The Fable #3

par Auray le ven. 3 sept. 2021 Staff

Rédiger une critique
Un boulot prenant

The fable m'a tout de suite plus, et ceux, dès la première page. Un rythme lent, des personnages complètement frappés, un monde haut en couleur, la présence de yakusas, un critique acerbe de la société contemporaine et des dialogues vraiment travaillés. Le mot de l'auteur, Katsuhisa Minami, sonne par ailleurs tellement de façons pertinentes par rapport à son œuvre, un vrai rebelle dans l'âme ! De quoi réconcilier certains lecteurs qui en ont marre de lire toujours les mêmes mots sur la jaquette amovible.

À part ceci, quelles réelles nouveautés recèlent ce nouveau tome ? En trame de fond, on conclura gentiment les évènements relatés dans le tome précédent, et on inclura même une nouvelle tête balafrée entre ces pages. On sent que l'on va vite en parler dans le prochain tome, de ce Kojima.

D'un autre côté, on rit aussi beaucoup de Kuro, un autre voyou en herbe. Il s'est mis dans la tête d'avoir les mêmes talents que le tueur à gages professionnels, Fable, mais, d'une manière plus rapide et radicale. Autant le dire, ça ne va pas marcher du premier coup ! Pour autant, il faudra peut-être ne pas tenter une seconde fois, au risque de le payer de sa vie.

Mais, la grosse nouveauté ne se trouve pas là. Il s'agit bien sûr de la fameuse recherche d'emploi de notre tueur. On se doute qu'elle ne sera pas banale... quoique ? Le monde des petits boulots mal payés où il faut travailler comme un forcené y est bien décrit avec ses défauts et ses qualités, car la solidarité est de mise quand il faut payer le loyer. Enfin, c'est ce qu'on veut faire croire, car rappelons-le, Satô a tout ce qu'il faut sous son matelas pour une année de détente, après de durs labeurs sanglants.

The fable est vite devenu mon manga préféré, et, ce tome trois ne fait pas exception dans mon cœur. Si vous aimez le genre, vous allez apprécier cet humour pince-sans-rire, et, même si vous n'êtes pas forcément attiré par ce genre d'histoire, je suis sûr que vous y lirez de grande qualité narrative, comme un véritable petit film au cinéma. Il faut regarder rien que les premières pages avec cet homme dans la baignoire... on se demande tout de suite ce qui va arriver, et puis, en fait, l'autre n'est pas surpris de se retrouver là à poil après une cuite, et se fait délicatement couler par la suite un bain. C'est ça The Fable !

En bref

« J'y peux rien si les choses ont pris cette tournure. »

9
Positif

Un nouveau boulot

Un nouveau personnage

De nouvelles blagues

Le mot de l'auteur... d'une manière totalement nouvelle !

Negatif

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (581)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de The Fable
Boutique en ligne
8,50€
Boutique en ligne
8,50€
Boutique en ligne
8,50€
Boutique en ligne
8,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)