7

Critique de Fantastic Four #1

par Le Doc le sam. 25 sept. 2021 Staff

Rédiger une critique
Nouveau départ, nouvelles arrivées...

Après le long run de Jonathan Hickman (c'est que ça m'a semblé long, très long), la relance des deux séries Fantastic Four et FF (pour Future Foundation) a été confiée au scénariste Matt Fraction (Invincible Iron Man, Thor). Une prestation de courte durée cette fois-ci puisque ces volumes des deux titres ne sont composés que de 16 épisodes et pour les six derniers Fraction a du se faire aider (par Christopher Sebela, Karl Kesel et Lee Allred) pour terminer les intrigues en cours. Bon, c'est une période des F.F. que je n'ai jamais terminée (je n'ai toujours pas lu les derniers arcs narratifs de chaque série...et je crois bien que je ne le ferai jamais) mais le début n'était pas désagréable, loin de là. 

Le prétexte de l'aventure des Quatre Fantastiques imaginée par le scénariste n'est pas nouveau (pour qui se rappelle les années Byrne) mais là, la Première Famille embarque Franklin et Valeria pour un grand voyage à travers le temps et l'espace. C'est une mise en avant de leur fonction d'explorateur et Mister Fantastic, qui a sa propre raison pour partir (le leader des F.F. ne peut pas s'empêcher de jouer au cachottier), promet à ses proches "plus d'aventure et moins d'action". Mais l'un ne va pas sans l'autre...

Avant le grand départ, les F.F. prennent soin de choisir des remplaçants pour veiller sur les jeunes de la Fondation au Baxter Building : Reed confie les commandes à Scott Lang alias Ant-Man, Sue recrute Medusa, Ben appelle Miss Hulk et Johnny propulse sa petite amie du moment dans leur univers. Le premier TBP américain compile Fantastic Four #1 à 3 (dessinés par Mark Bagley) et F.F. #1 à 3 (signés Mike Allred), ce qui était une bonne idée tant ces deux entames sont liées.

Dans le cas de la "série-mère", j'ai apprécié l'importance donnée au cocon familial, avec une bonne caractérisation (à une exception près...le portrait de Johnny fluctue selon les auteurs et ici, la tête brûlée des F.F. fait un peu trop le neuneu de service). Il y a tout de même des longueurs, les préparatifs du voyage prennent trop de temps et si les deux premiers chapitres posent bien les enjeux, le rythme est inégal. Graphiquement, c'est du bon Bagley, bien servi à l'encrage par Mark Farmer et Mark Morales. Plus mouvementé, le troisième épisode se suffit à lui-même et montre d'emblée que malgré le discours de Reed, le danger suit les Fantastiques à la trace... 

La F.F. a un style, une ambiance à part, très divertissante. Matt Fraction s'y lâche un peu plus, manie l'humour (les dialogues des gamins sont savoureux) et l'émotion (le drame vécu par Scott Lang sera le déclencheur de ses décisions) avec efficacité et permet à Mike Allred de s'en donner à coeur joie et de déployer tout son talent sur des pages pleines d'énergie. 

En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (862)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Fantastic Four
Boutique en ligne
14,33€
Boutique en ligne
14,33€
Boutique en ligne
14,33€
Boutique en ligne
14,33€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)