9

Critique de Terrarium #2

par Auray le jeu. 30 sept. 2021 Staff

Rédiger une critique
Rainforest

Il faut quand même rendre honneur aux magnifiques couvertures couleurs de la série « Terrarium ». Amusez-vous à déplier la jaquette pliante... Vous y êtes ? Alors bienvenu dans Rainforest, la nouvelle colonie d'Arcologie qui sera exploré par Chico, technologue d'investigation, et son frère Pino, un robot doué au cœur entièrement humain. Ce chapitre donne la part belle à cette ville qui a une durée de vie très éphémère.

Effectivement, cette partie m'a convaincu de la puissance de ce titre que j'avais appréciée, mais qui avait quelques défauts techniques au départ. Ici, on garde les qualités du titre, c'est-à-dire de belles histoires, des personnages marquants et profonds, dans un décor qui ne se perd pas cette fois dans la complexité technologique. Ces détails font bien partie intégrante des chapitres et restent splendides, mais, il faut comprendre par là qu'ils restent au service du scénario de Yuna Hirasawa.

Que feriez-vous à la place de Lena ? Celle-ci a le choix d'atténuer une souffrance physique quotidienne, mais que par le biais d'une opération qui sacrifiera de nombreuses années de sa vie. D'ailleurs, son frère n'est pas d'accord, car il ne veut pas rester seul et sans elle. Et puis, il y a ses habitants dénués de tous sentiments, anesthésiés en partie due au fait que le tout s'écroulera autour d'eux un jour prochain. Comme un peu partout en ce moment en Arcologie, sauf qu'ici, l'évènement reste autonome.

Et, la suite du manga est tout aussi belle. On a un robot qui a sacrifié sa vie et sa santé mentale pour fermer une immense porte. Pourquoi ? Que se passe-t-il derrière celle-ci ? N'est-ce pas dangereux pour tous ? Ces pages servent d'excuses à explorer le passé de Pino, la seule famille de notre héroïne, bien qu'en grande partie robotisée, je le rappelle. On est vraiment gâté dans ce deuxième tome, car on attendait ça avec impatience et la fin va opposer sa marque sur la suite supposée. Je vous ai précisé qu'il y avait en plus huit pages couleurs tout en comptant celle des chapitres ?

Si le premier tome avait titillé ma curiosité, le deuxième m'a complètement convaincu. Le dessin se concentre sur l'essentiel, et, on garde les histoires robotiques et futuristes où la philosophie n'est jamais bien loin. L'humain est capable du pire, mais aussi de fabriquer du merveilleux... Terrarium en fait également parti sans aucun doute ! Je le conseille à tous les amateurs de ces genres.

En bref

« Où se situe la limite du vivant ? »

9
Positif

La couverture, encore une fois

Huit pages couleurs

Un dessin encore plus efficace que dans le précédent tome

Des histoires du coup qui en ressortent plus

Lena, un personnage féminin fort

Le postface qui vous fera voir les choses autrement

Negatif

Vite, la suite ! Pour Pino !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (605)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Terrarium
Boutique en ligne
7,60€
Boutique en ligne
7,60€
Boutique en ligne
7,60€
Boutique en ligne
7,60€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)