6

Critique de Marvel Two-In-One #7

par Le Doc le jeu. 7 oct. 2021 Staff

Rédiger une critique
Le Champion !

Le nom de Ron Wilson est principalement associé au personnage de la Chose, dont il dessina régulièrement les aventures entre 1975 et 1986, d'abord dans la série Marvel Two-in-One puis dans le titre solo The Thing. Wilson a toujours été un grand amateur de (tous les) sports de combat, une passion qui fut à l'origine du Marvel Graphic Novel Super Boxers (que les lecteurs des années 80 ont pu découvrir dans la collection TOP BD), un album scénarisé par John Byrne d'après une idée de Ron Wilson. Un an avant Super BoxersRon Wilson avait déjà co-orchestré une compétition de boxe aux proportions cosmiques dans le tout dernier annual de Marvel Two-in-One.

Dans And they shall call him...Champion ! (inédit en V.F pour le moment), plusieurs ros (la Chose, Thor, Hulk, Colossus, Wonder Man, Sasquatch, Doc Samson et Namor) sont sélectionnés pour affronter le Champion, un doyen de l'univers qui se présente comme l'incarnation de l'esprit de compétition. Dans tout l'univers, le Champion va de planète en planète pour  défier en combat leurs représentants les plus puissants. Mais les combats ne durent jamais longtemps...le Champion compte bien trouver sur Terre l'opposant digne de lui et de sa force.

Le scénario imaginé par Tom de Falco a une structure classique : une phase entraînement qui permet de faire un premier tri dans l'équipe (Doc Samson est ridiculisé et l'arrogance de Namor use la patience des extraterrestres) avant que le tournoi prenne place sur Terre, au Madison Square Garden. L'éthique toute particulière du Champion débouche sur des issues différentes (et tout de même assez faciles) selon les protagonistes...car Marvel Two-in-One est avant tout la série de la Chose et c'est la volonté et la détermination de Ben Grimm qui vont donner une leçon au Champion. L'épisode est inégal mais ce dernier acte est assez intense, avec une dernière page qui montre bien quel genre d'homme et de héros est le neveu de Tante Pétunia.

Le dessin de Ron Wilson a ses faiblesses mais j'ai toujours apprécié sa représentation de Ben Grimm et il est clairement à l'aise avec les personnages massifs. Et avec ce récit centré sur un de ses sports favoris, il s'en donne à coeur joie. Mais la présence de six encreurs donne un résultat très irrégulier tout au long des 39 pages de cet annual musclé.


En bref

6
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (862)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Marvel Two-In-One
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)