8

Critique de Madeleine, résistante #1

par vedge le lun. 25 oct. 2021 Staff

Rédiger une critique
Souvenirs d’une jeune résistante

Fille d’instituteur, Madeleine Riffaut a vécu, jeune, la seconde guerre mondiale. Comme elle l’explique dans la préface, elle a choisi de ne pas être une victime mais une résistante.

C’est son témoignage, plein de détails précis, qui prend vie dans cette BD autobiographique.

Etape par étape, en chapitres serrés mais au combien parlant, elle nous raconte sa vie et égrène en même temps pour nous les pages d’une portion d’histoire de France.

Pour ne rien trahir des sentiments et de l’état d’esprit des protagonistes, ou laisser au lecteur les couleurs à donner lui-même à ces évènements tragiques, les dessins ne font appel qu’à peu de couleurs, le noir, le blanc et le bleu ; Ce dernier hésitant entre le bleu azur de l’espoir et le gris du renoncement de certains.

La jeune Madeleine n’est pas de ceux -là ; Malgré tout ce qu’elle traverse, elle ne renonce en rien au but qu’elle s’est fixé, entrer en résistance. Il lui faut juste trouver des résistants et c’est au sanatorium à Saint Hilaire du Touvet, qu’elle prendra son envol de petit flocon amoureux qui souhaite une avalanche de rébellion.

J’écris cela, car ce lieu, que je connais un peu, est devenu une base de décollage prisée des amoureux du vol libre et, une fois par an, lors de la coupe Icare, de tout ce qui vole. Une coïncidence saisissante et un parallèle intéressant.

Elle va d’ailleurs chercher ensuite au loin ce qu’elle aurait pu trouver tout près, car Vercors et Chartreuse étaient alors, déjà, des foyers actifs de résistance.

Ce premier tome fait revivre les souvenirs précis et souvent dramatiques d’une jeune fille fière et combative, ayant choisi dès le début de la seconde guerre mondiale, de rentrer en résistance. Le récit, poignant et illustré avec délicatesse dans le trait et extrême mesure dans les couleurs, touche, car il fait revivre par son entremise tous les héros de l’ombre morts à 17 ans pour une certaine idée de la vie.

En bref

Ce premier tome fait revivre les souvenirs précis et souvent dramatiques d’une jeune fille fière et combative, ayant choisi dès le début de la seconde guerre mondiale, de rentrer en résistance. Le récit, poignant et illustré avec délicatesse dans le trait et extrême mesure dans les couleurs, touche, car il fait revivre par son entremise tous les héros de l’ombre morts à 17 ans pour une certaine idée de la vie.

8
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2418)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
23,50€
Boutique en ligne
23,50€
Boutique en ligne
23,50€
Boutique en ligne
23,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)