8

Critique de Kaiju No. 8 #2

par Auray le sam. 4 déc. 2021 Staff

Rédiger une critique
La bataille ne fait que commencer

Kaiju No. 8 fut l'une des plus belles surprises de cette fin d'année. Les Éditions Kazé ont bien fait de nous le présenter quand la guerre des Titans d'Hajime Isayama s'est terminée du côté du voisin de table, Pika. Certes, ce n'est pas les mêmes monstres, mais, vous pourrez vous apercevoir de quelques similitudes graphiques, surtout lors des cases en grand format mettent en avant, le gigantisme de ces nouvelles créatures.

Et, ça ne s'arrête pas là, puisqu'ici, il ne faut pas trop s'accrocher aux protagonistes, on nous le fait bien savoir dans la deuxième partie. Fausse promesse ou véritable alerte ? Nous le saurons bien assez tôt ! Dans tous les cas, le dernier combat en date contre le Kaiju humanoïde, aperçu lors de la bataille du précédent volume, va se poursuivre entre ces pages. Le problème, c'est que nos héros ont à peine eu le temps de se préparer, ou encore, de s'entraîner sur une plus longue période. Ce qui n'a pas empêché certains d'évoluer à grande vitesse, pendant que d'autres stagnent... suivez mon regard !

D'ailleurs, on a encore un peu de My Hero Academia dans ce processus. Qui ne pense pas à Izuku lorsque l'on parle d'un système en pourcentage pour indiquer la force maintenant  ? Après, il fallait bien une indication efficace pour le lecteur, et ça l'est, et ceux, d'une manière simple et rapide, en se basant sur ce qui est populaire !

Ensuite, on peut rajouter une autre similitude dans la manière de passer à l'entraînement, puis très rapidement, à des combats très, voir, trop dangereux pour un groupe encore plein d'amateurisme, et surtout, toujours en apprentissage. Mais, c'est ça qui est passionnant justement ! Ce combat en équipe contre le boss de fin m'a vraiment épaté de bout en bout, malgré ces légers défauts. J'avais vraiment très peur pour Reno et son coéquipier. D'ailleurs... non, je ne vous dirais pas s'il s'en sort, juste que ça peut, ou que ça aurait pu être un personnage secondaire intéressant.

Et, justement, en plus de quelques scènes humoristiques bien placées, les autres personnages sont vraiment à suivre. Dans le désordre, je citerais : l'ami d'enfance, Mina Ashiro, le copain des débuts, Reno Ichikawa, la fille à papa, Kikoru Shinomiya, et enfin l'outsider, Iharu Furuhashi. Mon préféré reste tout de même le malicieux et pervers Sôshirô Hoshina. J'adore son regard perçant, qui est d'ailleurs bien décrit dans une des fiches descriptives, par l'auteur lui-même s'il vous plaît ! Kaiju No.8 reste définitivement un shonen qui s'inspire de ses aînés, c'est vrai, mais il le fait tellement bien avec ses quelques spécificités que l'on lui en veut pas le moins du monde ! La suite, en février 2022 !

En bref

« Vous devez être ravi, vive-commandant. Votre guignol de service a fait des merveilles d'entrée de jeu. »

8
Positif

Des personnages secondaires inoubliables

Sôshirô Hoshina tire son épingle du jeu

Des batailles épiques

Quelques scènes humoristiques bien placées

Negatif

Quelques idées inspirées de My Hero Academia, encore !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (633)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Autres critiques de Kaiju No. 8
Boutique en ligne
6,99€
Boutique en ligne
6,99€
Boutique en ligne
6,99€
Boutique en ligne
6,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)