8

Critique de Suikoden III #2

par MassLunar le jeu. 20 janv. 2022 Staff

Rédiger une critique
Vers les ficelles du destin

Suikoden III , l'adaptation du jeu éponyme continue tranquillement sa réédition manga avec un second double-tome aussi étoffé que le premier et qui nous présente de nouveaux personnages.

Pour rappel Suikoden III est un titre qui orchestre pas moins de 99 personnages, des personnages que nous rencontrons et retrouvons au fil de cette aventure épique, une aventure tout de même guidée par trois protagonistes centraux qui font évoluer l'histoire. 

C'est du shonen très étoffé, très généreux qui nécessite une lecture un peu posée. Nous sommes dans une double-édition de 300 pages qui n'accuse pas une aventure très rythmée mais qui demeure progressive dans le sens où le background s'éclaire au fur et à mesure en même temps que la quête avance. De plus, le style d'Aki Shimizu nous régale toujours autant et s'harmonise parfaitement au souffle à la épique et doux de ce titre. 

Dans ce volume, nous restons donc sur une narration portée sur la croisée des destins. D'un côté , Geddoe et son groupe de mercenaires partent à la recherche du mystérieux évèque masqué , un guide étrange au service du royaume d'Harmonia qui cherche à asseoir son emprise sur les Grasslands. Hugo, quand à lui, se dirige vers le chan Chicha, l'un des clans des Grasslands pour les prévenir d'une attaque imminente par Harmonia tandis que Chris des Zexen en apprend plus sur son père et sur les True Runes, de puissants artefacts dont l'un d'eux était porté par le légendaire héros du feu désormais disparu et qui a libéré cinquante ans plus tôt les Grasslands.

Nos trois personnages vont mener leur bout de chemin sans se douter qu'une bataille à venir les réunira de près ou de loin. 

Il faut bien avouer que l'intrigue de ce second volume est peu plus complexe. Les points de vue sont multiples et de nombreuses informations apparaissant dans ce second tome et notamment autour des True Runes, un pouvoir aussi craint que respecté que seuls quelques élus possèdent. Cela dit, l'ambiance est toujours aussi magnétique et riche. Les nombreux personnages et leur caractères sont bien exploités entre la roublardise d'un espion d'Harmonia, la bienveillance d'un jeune noble ou encore le tempérament tout en gueule d'un chasseur. Il est difficile de ne pas trouver un personnage à son goût dans cette saga-fleuve ! 

Pour coller à cette diversité digne d'un excellent rpg, Aki Shimizu soigne particulièrement l'aura de certains personnages. C'est notamment le cas de Yun dont la courte apparition est captée dans une certaine grâce. Des passages marquants, ce second tome en possède comme cette bataille du clan Chisha qui combine aussi bien confrontations aériennes que terrestres même si en terme d'action pur jus, Aki Shimizu est peut-être un peu moins à l'aise. Certaines confrontations sont découpés simplement et demeure assez breves comme le combat entre Geddoe et Yubber. Mais ce ne sont que des petits caprices face à cette densité dont fait preuve ce second tome de Suikoden III qui privilégie un rythme lent mais immersif.

En bref

Ce second volume étoffe le background de l'univers autour de Suikoden III tout en faisant avancer tranquillement les différentes quêtes de nos héros. Le rythme est posé, un peu affaiblie par des passages d'action qui auraient mérité plus d'intensité mais ce volume continue à prouver le magnétisme de cette superbe adaptation de fantasy aux milles-et-uns personnages.

8
Positif

Un univers plus étoffé à travers les explications autour des True Runes et du héros du feu

Une ambiance toujours aussi magnétique porté par une ribambelle de personnages dont certains simplement mémorables

Negatif

De l'action un peu moins enthousiasmante autour des combats

Un rythme un peu lent qui ne séduira sans doute pas tous les amateurs de shonen fantasy

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (351)
Autres critiques de Suikoden III
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)