8

Critique de Marvel Fanfare #1

par Le Doc le jeu. 20 janv. 2022 Staff

Rédiger une critique
Plongée aux Enfers !

Titre anthologique publié par Marvel entre 1982 et 1991, Marvel Fanfare a présenté tout au long de ses 60 numéros une grande variété d'histoires de paginations diverses concoctées aussi bien par des noms connus que par des nouveaux venus chez l'éditeur. Pour justifier son prix un peu plus élevé que les autres comics Marvel, le papier était meilleur (c'est ce qui se dit en tout cas, je n'en ai jamais eu entre les mains) et il n'y avait pas de publicité. 

Spider-Man est apparu plusieurs fois au sommaire de Marvel Fanfare, essentiellement à l'occasion de team-up avec d'autres personnages. C'est le cas des deux premiers numéros, formant les deux premiers chapitres d'une saga en 4 parties imaginée par Chris Claremont...et avec le scénariste aux commandes, il n'est pas étonnant que les X-Men occupent une place importante dans l'histoire. Claremont connaissait également très bien Spidey puisqu'il fut pendant plusieurs mois l'auteur des scénarios de Marvel Team-Up.

La rencontre entre Spider-Man et Angel était à l'origine prévue pour Marvel Team-Up avant que Claremont quitte la série. Le big boss des séries mutantes en a profité pour donner suite à des éléments restés en suspens, comme ce qui est arrivé à Karl Lykos alias Sauron après sa disparition dans de vieux épisodes des X-Men. Sa fiancée Tanya Anderssen ne croyait pas en sa mort et elle avait bien raison puisqu'elle tombe un jour sur une photo dans un journal où Karl pose aux côtés de Ka-Zar dans un article sur la Terre Sauvage.

Tanya demande l'aide de Warren Worthington pour monter une expédition...et comme l'info a fuité, ils sont obligés d'emmener avec eux un photographe qui connaît le terrain, un certain Peter Parker. Il ne faut bien entendu pas longtemps pour que les ennuis arrivent, du genre un ptérodactyle qui percute leur hélicoptère. L'aventure enchaîne alors les rebondissements, en puisant dans les épisodes récents des X-Men tout en ajoutant une efficace touche horrifique à l'ensemble car les héros subissent d'horribles transformations après avoir été exposés à un transformateur génétique perfectionné par les mutants de la Terre Sauvage. Un bon usage de la continuité dans cette palpitante saga en deux parties superbement dessinée par Michael Golden.

Suite à cette expérience, le final est un peu amer (et aussi un peu flou concernant le détail de l'identité secrète de Spider-Man...les autres protagonistes ont-il compris que Peter Parker et lui ne font qu'un ?...même si ce n'est pas bien gênant). Mais la suite, dans Marvel Fanfare #3 et 4, s'est passée des services de l'Araignée. À noter que ces deux chapitres, illustrés respectivement par Dave Cockrum et Paul Smith, ont servi en quelque sorte de "passage de relais" entre les deux dessinateurs sur Uncanny X-Men.

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1011)
Autres critiques de Marvel Fanfare
Laissez un commentaire
Commentaires (0)